alpilles13 ALPILLES13

15/10/2007

Airbus...

  Publié le 15/10 à 12:05

Airbus livre enfin son premier A380

 

Avec 18 mois de retard,Singapore Airlines prend possession ce matin

 de l'avion géant du constructeur européen

- L'Airbus A380 (archives) -
Cliquez ici pour voir en grand
L'Airbus A380 (archives)

La cérémonie de livraison du premier exemplaire

du plus gros avion de ligne de l'histoire a

débuté à Toulouse, siège d'Airbus.

Cet événement, censé marquer la fin des

déboires industriels du programme, surgit

en pleine affaire de délits d'initié chez EADS,

maison mère d'Airbus , liée précisément aux

problèmes de fabrication de l'avion géant.

Lors de la cérémonie, le quadriréacteur, livré devant plus de 500 personnes 

(salariés d'Airbus, de Singapore Airlines et de journalistes) doit rouler mais pas voler.

Lundi matin à Toulouse, Tom Enders, PDG d'Airbus, a remercié "les ingénieurs,

techniciens et membres du personnel" ainsi que les clients et les sous-traitants.

"Nous sommes reconnaissants du soutien qu'ils ont apporté à Airbus et de leur fidélité

pendant les moments difficiles."

L'A380 doit partir mardi pour Singapour, d'où il effectuera son  premier vol commercial

le 25 octobre en ralliant Sydney. Les places de ce vol aller-retour, mises aux enchères sur 

eBay, ont rapporté 1,3 million de dollars qui seront reversés à des oeuvres caritatives.

L'A380 pourra  transporter 525 passagers en aménagement standard,

et jusqu'à 853 en charter. Il totalise à ce jour 189 commandes fermes et engagements

d'achat émanant de 16 clients, principalement de la région du Golfe, d'Asie et d'Europe.

La livraison de cet avion très attendu, rival annoncé du Boeing 747

(450 places, seul super jumbo dans les airs depuis 1970) a été repoussée à cause 

des problèmes d'industrialisation, notamment dans l'assemblage des câblages électriques. 

Ces difficultés ont mis en lumière le manque d'intégration entre les différentes

composantes d'Airbus et conduit à la simplification de la direction franco-allemande.

Les charges liées au retard de l'A380 ont pesé pour 2,5 milliards d'euros

dans l'exercice 2006 d'Airbus, en perte de 572 millions d'euros.

La facture totale de la crise devrait dépasser 6 milliards d'euros d'ici à 2010.

13:19 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.