alpilles13 ALPILLES13

17/01/2008

17. Mon journal des Alpilles

Jeudi, 17 janvier 2007

Depuis quelques jours, je vis en reclus. Je tente à peine une sortie pour chercher du bois au bûcher. Le feu crépite, la cheminée s’en donne à cœur joie. S’il ne pleut pas, le ciel est couvert menaçant à chaque instant de nous inonder de son trop plein. Parfois un rayon de soleil se faufile entre les nuages, fait une timide apparition, juste le temps de dissiper l’humidité ambiante. Les champs regorgent de cette eau bienfaisante qui nous a tant manqué durant le printemps et l’été.

 

C’est mon premier hiver en Provence. Je suis scotché sur mon fauteuil, les yeux plantés sur l’écran de mon portable. D’une oreille, j’écoute France Inter. En ce moment, Daniel Mermet nous parle de « là-bas si j’y suis ». J’aime ce baroudeur, cet empêcheur de vivre en rond, sa manière de secouer le cocotier.

 

Je profite de ce temps maussade pour terminer mon prochain bouquin dont le thème est totalement différent ce celui qui vient d’être publié à fin décembre. Fini la fiction du paradis, le futur est plus terre à terre. Je me suis exercé à mettre à nu un certain nombre de personnages dans une histoire intimiste. J’hésite sur la fin que je viens d’écrire qui laisse la porte ouverte à une suite et le lecteur sur sa faim… Et de vous abandonner pour Frédéric Lodéon et la troisième symphonie de Franz Schubert !

franz_schubert_by_wilhelm_august_rieder_1875.1200584014.jpg

 

 

Franz Schubert, 1797-1828

Les commentaires sont fermés.