alpilles13 ALPILLES13

05/03/2008

Après Moïse... peut-être Jésus?

Moïse a-t-il «halluciné»
les 10 Commandements ?

C.J. (lefigaro.fr) avec AFP et Haaretz
04/03/2008 | Mise à jour : 22:33 |
Commentaires 72
.
«En ce qui concerne Moïse au Mont Sinaï, il s'agissait soit d'un évènement cosmique surnaturel auquel je ne crois pas, soit d'une légende soit enfin --et c'est très probable-- d'un évènement rassemblant Moïse et le peuple d'Israël sous l'effet de stupéfiants», a affirmé le Benny Shanon à la radio israélienne. (DR.)
«En ce qui concerne Moïse au Mont Sinaï, il s'agissait soit d'un évènement cosmique surnaturel auquel je ne crois pas, soit d'une légende soit enfin --et c'est très probable-- d'un évènement rassemblant Moïse et le peuple d'Israël sous l'effet de stupéfiants», a affirmé le Benny Shanon à la radio israélienne. (DR.)

Un chercheur israélien affirme que les Hébreux, à l'époque de Moïse, consommaient régulièrement des plantes hallucinogènes lors de leurs rites religieux.

Et si la révélation par Dieu des 10 Commandements sur le Mont Sinaï, n'était que le fruit des hallucinations de Moïse, causées par l'usage répété de psychotropes ? C'est la théorie provocatrice que défend Benny Shanon dans la revue philosophique « Time and Mind ». Ce professeur de l'Université hébraïque de Jérusalem soutient que les Hébreux, au temps de «l'existence» supposée de Moïse, utilisaient régulièrement des plantes hallucinogènes lors de leurs rites religieux.

Les «voix, les flamboiements, la voix du cor et la montagne fumante» que les Hébreux aperçoivent, d'après la Bible (Livre de l'Exode), alors qu'ils campent autour du Mont Sinaï, ont rappelé au chercheur, ses propres expériences hallucinatoires en Amazonie après absorption d'ayahuasca, un breuvage à base de lianes que boivent les chamanes d'Amérique latine. «Avec l'ayahuasca, j'ai éprouvé des visions religieuses et spirituelles» souligne le professeur qui a consommé plus d'une centaine de fois la décoction. La transmission divine à Moïse des tables de la Loi serait donc, estime-t-il, le fruit d'une hallucination collective.

 

Moïse, un personnage exceptionnel

«Lors de l'épisode du Mont Sinaï, le Livre de l'Exode mentionne que les Israélites perçoivent des sons, C'est un phénomène très classique dans la tradition de l'Amérique latine où l'on « voit » de la musique» fait remarquer Benny Shanon qui rappelle que depuis plus de 20 ans, des hypothèses lient l'apparition des religions avec l'usage de substances psychotropes. Or dans les déserts du Néguev et du Sinaï, poussent deux plantes hallucinogènes, le Harmal, toujours utilisée par les Bédouins, et l'écorce d'acacia qui provoquent les mêmes effets psychédéliques que ceux engendrés par l'ayahuasca.

L'acacia est un arbre fréquemment cité par la Bible. Son bois a été probablement utilisée dans la construction de l'Arche d'Alliance, insiste le professeur. Pour ce dernier, un autre épisode fameux de l'Ancien Testament relèverait de la consommation de stupéfiants : le Buisson Ardent. « Moïse crut que le buisson n'était pas réduit en cendre par le feu, car sa perception du temps était altérée par la prise de psychotropes qui l'ont aussi persuadé qu'il parlait à Dieu». Toutefois, le berger, si on admet son existence, reste pour Benny Shanon un personnage exceptionnel : « Toute personne qui consomme des plantes hallucinogènes n'est pas capable de vous ramener la Torah, pour cela vous devez être Moïse».

Les commentaires sont fermés.