alpilles13 ALPILLES13

06/04/2008

Y en a point comme nous...

 

1819355873.pngEtre Suisse à l’étranger…

 

Il y a encore quelques années, le Suisse qui séjournait à l’étranger, même en France sa voisine, était coupé de son petit monde… Trouver un journal romand était une sinécure, même dans les grandes villes. Alors, en Provence ou dans le France profonde, mieux valait renoncer à ce parcours du combattant ou attendre à la rigueur les vacances d’été, période où les éditeurs helvétiques daignaient faire un effort pour être diffusés chez les gaulois !

La communication entre la France et la minorité francophone de plus d’un million d’habitants fonctionnait à sens unique. En Romandie, nous recevions toutes les chaînes françaises et les radios alors qu’il fallait se doter de moyens techniques sophistiqués pour être éventuellement en contact avec le pays. Je n’ai, d’ailleurs, jamais bien compris la raison pour laquelle nos voisins français ont connu l’existence de nos banques et de notre soi-disant paradis fiscal !

Et le Web est arrivé, dieu merci ! Désormais, la Suisse est à portée de notre souris, une Logitech de préférence, originaire du canton de Vaud, tout près de Lausanne, la cité olympique… ce qui me permet d’enchaîner sur l’actualité du moment : La Chine.

Notre journal de référence : « Le Temps », (que l’on trouve parfois en France, je l’avoue) donne la parole aux Chinois de Suisse dans son édition de samedi 5 avril, sous la plume de Caroline Stevan. Vous saurez tout par le Net en tapant : www.letemps.ch

Ils sont comme les Suisses de l’étranger, les Chinois immigrés. Il faut surtout pas dire du mal de leur cher pays du soleil levant. « Le peuple chinois est très fier, la menace du boycott les chagrine, les blesse, à bas les drapeaux tibétains suspendus aux fenêtres. L’Europe ne connaît pas les chinoiseries et patati et patata ! » Les Chinois de Suisse ont vraiment la chance de vivre dans un pays libre ou la liberté d’expression est garantie ! Mais au fait, savent-ils que la Suisse avait offert l’asile politique au dalaï-lama dans les années cinquante ?

 

Je vous laisse avec Caroline, elle en sait beaucoup plus que moi !

19:22 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.