alpilles13 ALPILLES13

10/04/2008

8. Ecrire... (suite)

Je ne saurais disserter sur l’écrivain sans me préoccuper du sort réservé au produit tangible de son œuvre : le livre ! Je visite régulièrement les librairies, sans rien acheter la plupart du temps. Ou des livres de poche, les succès de l’an passé, parce qu’ils sont à portée de ma bourse. Je fouine de tables en tables, de rayons en rayons, guettant sur les étagères où sont classés les fonds de stock, les invendus,  l’éventuel dos d’un de mes anciens bouquins.

Que de livres sont ainsi offerts au chaland, des centaines, des milliers qui attendent patiemment d’être emportés par celui ou celle qui les dévorera jusqu’à l’ultime page pour s’en retourner à nouveau croupir dans un  rayon de bibliothèque. Quel destin éphémère que celui du livre,  juste le temps d’apporter quelques heures de rêve à son liseur puis de retomber dans l’anonymat.

Quel destin merveilleux, tout de même, que de pénétrer dans l’intimité d’un salon, d’une chambre à coucher, d’être le témoin indiscret d’une part de vie. Certains n’ont pas cette chance, à peine effeuillés, ils s’en vont directo au placard et se retrouveront une décennie plus tard, vieillis et écornés, dans le carton banane d’un pucier.

23:02 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.