alpilles13 ALPILLES13

17/04/2008

"Le Monde" à l'envers...

Depuis quelques mois, nous assistons à la décrépitude du journal qui se voulait et était de référence : « Le Monde ».

 

Des « affairistes » en avaient pris le pouvoir et, durant une décennie, ils ont souhaité en faire une sorte de « conglomérat » de l’édition tous azimuts, prétextant que pour survivre il fallait être multiple. Ces « messieurs », Alain Minc et Jean-Marie Colombani se sont offerts des danseuses à crédit. Ils se sont pris pour des financiers de haute voltige avides de pouvoirs. Tout expert et conseiller en finances qu’il se prêtant être, Alain Minc, « une sorte de diable » en affaires de tout genre, traîne quelques ardoises à ses bottes qui se chiffrent par centaine de millions. Colombani a sauté à pieds joints dans son jeu de quilles mais ni l’un, ni l’autre ne les ramasse !

 

Sincèrement, était-il normal que le « Groupe Le Monde », qui se voulait laïc par excellence,  s’entiche d’un journal catholique : « La Vie » et ses librairies « La Procure » ? Etait-il réaliste qu’il acquiert une feuille de chou télévisuelle : « Télérama ». Et même des journaux gadgets pour enfants ? Passe encore pour « Le Midi libre », à condition qu’il élève le niveau rédactionnel de cette presse populaire de province.

 

Ces aventuriers de pacotille se sont pris pour des Lagardère, des Dassault, des Bolloré, des Bouygues et autres Arnault. Eux, quand ils investissent des millions, voire des milliards dans des OPA, ils le font sur les profits accumulés par leurs affaires juteuses. Ce qui n’était pas le cas du Monde qui a acheté toutes ces participations à crédit avec l’approbation de la « Société des Rédacteurs du Monde », majoritaires en voix lors des assemblées.

 

Aujourd’hui, c’est la faute à pas de chance, au prix du papier, au manque de publicité, à la concurrence de l’Internet, à la pléthore de personnel. C’est surtout la faute à des dirigeants irresponsables qui ont manipulé et embobiné des « rédacteurs », des béni-oui-oui  pas très clairvoyants, ceux-là même qui font « Le Monde » d’aujourd’hui et qui vont payer cher les pots cassés, ne leur en déplaise !   

17:13 Publié dans Culture | Tags : journal, presse, faillite | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.