alpilles13 ALPILLES13

10/10/2008

Lettre ouverte aux racistes et xénophobes genevois

Mon article précédent qui présentait le livre de Jean Ziegler : « La Haine de l’Occident », Albin Michel, a suscité des commentaires racistes et xénophobes que vous pouvez lire à la suite du billet.

Comme d’habitude, Ziegler est cloué au pilori par une bande de réactionnaires. Cette attitude haineuse date de la publication de son livre célèbre : « La Suisse lave plus blanc », Seuil, 1990,  où il dénonçait l’avidité des banquiers suisses qu’il appelait : des monstres froids. On ne lui a jamais pardonné, comme ils disent, de cracher sur la Suisse banquière. Retour de manivelles, la crise actuelle, semble-t-il… donne raison à ce visionnaire.

Mais ce qui est bien plus grave que des attaques personnelles, des bassesses de caniveau, des calomnies, c’est le racisme, la haine des intervenants à l’égard des peuples du sud. Je suis profondément choqué par ces propos xénophobes provenant de Genève, le pays de Rousseau, de la Croix Rouge et des organisations internationales. Ils dénotent une inculture, une méconnaissance de l’histoire contemporaine, une absence totale d’analyse et de réflexion.

J’aurais dû m’en douter… dans un canton qui vote à 30% pour la clique de Blocher. Devant mes amis français, j’ai parfois honte d’être Suisse ! Mais je ne le suis pas vraiment puisque je suis de Gruyère…

Parmi tout ce galimatias nauséabond, un blogeur de la Tribune, produit chaque jour un article sous le pseudo : « Homme libre » ayant comme but principal d’être en tête du box-office !

Aujourd’hui, il riposte à mon article de jeudi en dénigrant Ziegler, mais pas le contenu du livre puisqu’il avoue ne pas l’avoir lu. C’est le genre de touche à tout qui sait tout, qui juge tout, qui écrit sur tout pour se rendre intéressant sur tout.

On aurait tendance à le considérer comme un chevalier blanc, sans peur et sans reproche. En vérité, cet « Homme libre » est un « Homme blanc » qui a revêtu trois couches de Ripolin pour cacher sa noirceur, ou une chemise brune de sinistre mémoire.

Hier soir, « l’Homme blanc » m’a adressé un mail, s’abstenant de faire un commentaire en ligne, et pour cause. Voici comment il parle de Ziegler :

« Ziegler est un esprit étroit, opportuniste, malhonnête, limité. Quel trou du cul. Mais il fait du fric en crachant dans la soupe. Ziegler est une merde opportuniste qui joue les ingénues. Un facho rouge »

Moralité : le merdeux n’est pas toujours celui qu’on pense !

09/10/2008

"LA HAINE DE L'OCCIDENT", de Jean Ziegler

ZIEGLER_8_10_09_0.jpg

 

Le dernier livre de mon ami Jean Ziegler, « La Haine de l’Occident » va paraître prochainement aux éditions Albin Michel.

 

C’est un véritable réquisitoire qui dénonce le comportement de l’occident envers le sud depuis cinq siècles, de la traite négrière, la colonisation, à l’exploitation actuelle des ressources vivrières, des matières premières et du pétrole par les multinationales.

 

Pour expliquer la rupture entre le nord et le sud, la mémoire et la haine ressenties, il fait état des massacres, des mutilations de civils, des tortures qui ont eu lieu à Sétif en 45, à Madagascar en 47, en Indochine, en Algérie, en Afrique. Il dénonce le comportement scandaleux du FMI et de la Banque Mondiale qui imposent des conditions draconiennes au remboursement de la dette évaluée à 2100 milliards de dollars. Et de bien d’autres hégémonies exercées par un capitalisme cynique et mondialisé à l’extrême depuis la chute du mur de Berlin.

 

Comme à son habitude, au risque de sa vie et de procès, Ziegler ne va pas par quatre chemins. Son ouvrage est étayé de faits irréfutables qu’il a recueillisdurant son activité de rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation, poste qu’il a occupé jusqu’en mars 2008.

 

Selon Ziegler, le rejet et la haine grandissante du tiers-monde contre l’occident se manifestent de manière pathologique par les terroristes dont il dénonce avec la plus grande fermeté les attentats qu’ils commettent un peu partout sur la planète.

 

Cependant, la haine raisonnée s’exprime de manière insidieuse par les Chefs d’Etatdu sud qui ne veulent recevoir aucunes leçons de morale du nord, leurs anciens pays tortionnaires, et se complaisent souvent dans la dictature dont ils ont été initiés au temps de la colonisation. A l’exemple du président algérien Bouteflika qui a éconduit Sarkosy parce qu’il refusait de faire devoir de repentance lors de sa dernière visite. Ce même président français qui, à Dakar, a eu l’indécence de dire que l’homme africain n’est pas assez vieux pour rentrer dans l’histoire !

 

Cette haine raisonnée est aussi ressentie par les peuples du sud, deux tiers de la population mondiale, qui souffrent de misère, de maladies, de malnutrition, d’exploitation, d’inculture, face à l’arrogance, à la suffisance, au bien-être des peuples du nord.

 

 

Ma rencontre avec Jean date de plus de quarante ans, sur les bancs du conseil municipal de Genève, où, à l’époque, nous n’étions pas tout à fait du même bord… Cet homme de cœur, cet humaniste, ce battant infatigable, cet écorché vif a eu une influence bénéfique sur mon devenir, tout au long de nos fréquentations amicales. La dernière fois, il y a trois semaines. Aujourd’hui, Jean Ziegler est expert au comité du Conseil consultatif des droits de l’homme à l’ONU.

12:12 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (53)