alpilles13 ALPILLES13

13/01/2010

Que la lumière soit... et la lumière fut !

 

Les oliviers n'ont pas été épargné...
Les oliviers n'ont pas été épargnés...

 

Après quatre jours d’interruption d’électricité dans la vallée des Alpilles, ce cher Thomas Edison est venu nous rappeler que jusqu’en 1879 le bon peuple vivait sans ampoule à incandescence. Grâce à Volta, la pile Wonder a repris du service pour dénicher la vieillotte lampe à pétrole dans le grenier.

 

Les Suisses, toujours à l’avant-garde… avaient construit la première centrale hydraulique à Saint-Moritz, à 2000 m d’altitude, pour tester l’invention d’Edison ! Les Français, eux, sont plus malins. Ils ont des centrales nucléaires derniers cris qui envoient leurs mégawatts dans des réseaux pourris !

 

 

Cinq jours après...
Cinq jours après...

La neige, le mistral et le froid se sont donc unis pour transformer ce coin de Provence en Sibérie. Le réseau vétuste de l’EDF qui préfère investir à l’étranger… n’a pas résisté aux forces de la nature.

 

Plus de 10.000 usagés sinistrés, bloqués dans des mas disséminés alentour dans la campagne, sans téléphone, sans chauffage et dans l’impossibilité d’extraire leurs véhicules des congères. Même l’émetteur des portables était aux abonnés absents.

 

Les possesseurs tant décriés de 4x4 prenaient leur revanche en snobant les pauvres pékins qui avaient l’audace de se taper 3 bornes à pied pour chercher leur baguette dorée cuite au feu de bois.

 

France 3 en direct à 19h30
France 3 en direct à 19h30


Tour à tour Maussane, les Baux et Eygalières ont fait la une des chaînes de télé. Une pub gratuite pour inciter les estivants à venir visiter ce peuple d’Inuit à la fonte des neiges.

 

 

La place de Maussane appelée Monblanc !
La place de Maussane appelée Monblanc !

Les demeures ressemblaient à des igloos de style provençal. Parfois une cheminée crachait sa fumée, preuve qu’un écolo habitait par là et qu’il se chauffait au bois. Pour les « tout électrique », ce fut la galère. Température intérieure entre 8 et 9 degrés, l’inverse en négatif la nuit à l’extérieur, ce qui a incité bon nombre de sinistrés à peler la neige pour se réchauffer ou à se fourrer au plumard tout habillé avec le bonnet de nuit et trois couches de couettes. Pas évident de batifoler avec sa tendre moitié dans cet accoutrement !

 

J’ai survécu 4 jours, l’Internet fonctionne à nouveau, le soleil me chauffe le dos à travers la véranda et je peux blogger sur Mediapart !

Fichier attaché

Commentaires

Et ici les sangliers ardennais viennent seulement de recevoir quelques flocons bien vite remplacés par la pluie au grand dam des enfants. Depuis mai 2007 la France a changé, même sa météo !...

Écrit par : Moustachu | 13/01/2010

Les commentaires sont fermés.