alpilles13 ALPILLES13

07/06/2010

GOGOL, Taras Boulba

 

 

 

Voici le livre :

http://fr.calameo.com/read/000120511f3d1193918e8

 

Biographie

Gogol est connu essentiellement pour un roman, Les Ames mortes, longuement travaillé et retravaillé, pour une pièce satirique, Le Revizor, et pour plusieurs recueils de nouvelles dont les plus célèbres sont Le Nez, Le Manteau, Tarass Boulba.

I - DEBUTS DANS LA RUSSIE AUTOCRATIQUE (1809-1834)


Nicolas Gogol naît en 1809 dans une famille d'origine ukrainienne anciennement anoblie. Son père est petit fonctionnaire, mais propriétaire de terres et de serfs. Après ses années de lycée, Gogol s'installe à Pétersbourg en 1828, où il devient employé de ministère. Encouragé par Pouchkine, il publie en 1831 un premier volume de nouvelles, Les Veillées du hameau de Dikanka. En 1854 il est nommé professeur-adjoint d'histoire à l'Université.

II - DES NOUVELLES AU THEATRE ET AU ROMAN (1835-1842)

Les premières Nouvelles de Pétersbourg - La Perspective Nevsky, Le Portrait et Le Journal d'un fou - paraissent en 1835, suivies d'un autre recueil servant de suite aux Veillées du hameau (avec Tarass Boulba). Il quitte l'Université. Il achève Le Revizor, une comédie écrite sur une idée de Pouchkine. Le tsar autorise la pièce sans attendre le visa de censure. Elle obtient un grand succès en 1836. Nicolas Ier s'exclame : " Tout le monde en a pris pour son grade, moi le premier. " En voyage en Allemagne, en Suisse, à Paris, à Rome, de nouveau en Allemagne, puis en Autriche de 1836 à 1839, Gogol mène parfois une vie besogneuse et se plaint de sa santé, tout en travaillant aux Ames mortes. À Vienne, en 1840, il écrit Le Manteau, avant de souffrir d'une grave dépression. De l'automne 1840 à l'été 1841, il est à Venise puis à Rome ; il révise Les Ames mortes et Le Revizor, et verse dans le mysticisme. À la fin de 1841, Les Ames mortes est interdit par la censure. Le roman sera pourtant publié en mai 1842, après corrections et suppressions.

III - DE LA SATIRE À LA DEVOTION (1842-1852)

Gogol se déplace sans cesse à travers l'Europe. Son exaltation spirituelle grandit. Il réécrit ses oeuvres. En 1844, il est en Allemagne, en 1845 à Paris, dans les villes allemandes, à Rome, en 1846 à Naples, en 1847 en Allemagne, en Belgique, sur la Côte d'Azur et en Italie, en 1848 en Orient - avant son retour en Russie en 1849. Il redouble de pratiques pieuses, fait arrêter les représentations du Revizor, mais publie des " passages choisis " de sa correspondance.
La réfection des Ames mortes s'achève. Gogol reçoit la visite de Tourgueniev, qui le jugeait génial et " un peu timbré ". Son état nerveux s'aggrave. Il refuse toute nourriture. Il meurt le 21 février 1852. Une foule considérable accompagne son corps, cependant que le régime tsariste, ne lui pardonnant pas sa vision sarcastique de la société russe, arrête la publication de ses oeuvres et interdit jusqu'à la mention de son nom.

09:47 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.