alpilles13 ALPILLES13

31/07/2010

Montaigne, "Essais" Livre I

 

MONTAIGNE_index.jpg

Voici le livre :

http://fr.calameo.com/read/000120511f0f7bf9f1697

Traduction par Guy de Pernon d'après l'édition de 1595 - Documents - Essais

Nous vous proposons ici une traduction en français moderne des «Essais» de Michel de Montaigne (édition 1595) par Guy de Pernon. Laissons le traducteur présenter son travail:


Les éditions prétenduement «grand public» («Folio», Garnier, Arléa...) qui ajoutent souvent la mention «mis en français moderne» ne font en réalité que reproduire le texte de 1595 avec des «améliorations» plus ou moins importantes en matière de ponctuation et d'orthographe... ce qui donne un texte d'apparence moderne en effet, mais tout aussi incompréhensible pour le lecteur ordinaire.
André Lanly est le seul à ma connaissance qui ait publié jusqu'ici une traduction. Mais s'il a cherché des équivalents aux mots en usage à l'époque, il a cru devoir respecter pour l'essentiel la structure des phrases de Montaigne, largement influencée par la syntaxe latine. De ce fait, sa «traduction» demeure souvent opaque et peu agréable à lire pour un lecteur non-spécialiste...
J'ai donc jugé utile de refaire ce travail intégralement, et dans une autre optique : celle de permettre la lecture de Montaigne au plus grand nombre possible et pour cela adopter un français vraiment contemporain.
Et pour que la lecture en soit plus commode, avec une mise en page plus conforme à nos habitudes actuelles, j'ai découpé le texte en paragraphes : l'original n'en comportait pratiquement pas.

Nous vous recommandons vivement la lecture de ce magnifique texte, rendu enfin accessible à tous. L'idéal est d'en déguster un chapitre par jour...

 

Biographie rédigée par Fredleborgne et publiée sous Licence Art Libre (LAL 1.3

 

Michel EYQUEM dit « Montaigne », nait le 28 février 1533 dans le Périgord au château familial.
Son père lui fait apprendre le latin avec une nouvelle méthode, puis l’envoie étudier à Bordeaux.
Il étudiera aussi le droit à Toulouse et deviendra magistrat en 1554. En 1557, il sera nommé au Parlement de Bordeaux. Il se marie en 1565, résigne sa charge en 1570.
Surtout, il connaîtra l’ « Amitié » avec LA BOETIE, collègue de parlement, qui lui enseignera le stoïcisme.
De 1571 à 1580, Montaigne mènera une vie consacrée à la réflexion, la lecture, et la rédaction de son œuvre majeure : Les essais. Mais il suit aussi l’histoire de son temps (guerres de religion). En 1574, il est même chargé d’une mission auprès du Parlement de Bordeaux.
En 1578, la « maladie de la pierre » commence à cruellement le faire souffrir. En 1580, il décide voyager et d’essayer les « eaux » qui peut-être le soigneront. Il passe à Paris, Plombière, Baden, Munich, passe en Italie, séjourne à Rome et à Lucques. Il est alors élu maire de Bordeaux en septembre 1581. Il revient avec l’expérience de ses voyages. Celle-ci sera bien utile, car les évènements se précipitent à Bordeaux à partir de 1583. Habile diplomate, son rôle durant les crises est primordial. Mais la peste atteint Bordeaux, puis ses terres. Il fuira devant l’épidémie. De 1586 à 1592, il se consacre à ses écrits, mais conserve  toujours un rôle politique durant ces temps troublés.

Il meurt, moralement paisible, en 1592.

Montaigne est un paradoxe. Penseur, il allie le bon sens paysan à une finesse l’indolence, il mène une vie mouvementée et riche. Son dessein de parler de lui (« je suis moi-même la matière de mon livre ») nous éclaire sur la complexité et les d’esprit peu commune. Malgré son aspect physique lourdaud et sa tendance à contradictions que chaque homme porte en lui. Finalement, Montaigne apparait comme un homme complet, ayant deux passions : Vérité et Liberté. En tant qu’auteur, sa modestie et sa sympathie nous convie à suivre la synthèse de sa réflexion et de ses connaissances pour mieux nous faire profiter de sa sagesse.

Source : XVIe Siècle. Collection Littéraire Lagarde et Michard.

 

Pour découvrir la liste des publications, tapez sur le troisième logo depuis la gauche sur la page Camaléo.

14:51 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Merci.
Montaigne : Indispensable et Absolu.
....comme Diderot !
p.l.

Écrit par : pierre losio | 01/08/2010

Les commentaires sont fermés.