alpilles13 ALPILLES13

25/01/2011

Anatole France, Les Sept femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux

 

 

Les Sept Femmes de la Barbe-Bleue et autres contes merveilleux : Les sept femmes de la Barbe-Bleue - Le miracle du grand Saint Nicolas - Histoire de la duchesse de Cicogne et de M. de Boulingrin qui dormirent cent ans en compagnie de la Belle-au-Bois-Dormant - La chemise - Nouvelles – Contes

Ici le livre :

Découvrir le site d'André Bourgeois sur Anatole France:

http://andrebourgeois.fr/anatole_france.htm

 

12:03 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1)

18/01/2011

Tunisie, le pouvoir est dans la rue...

Merci la rue, bravo les jeunes, courage les Tunisiens !

Vous avez eu raison du potentat, de l’affameur, du buveur de sang. Il a fui comme un rat non sans avoir caché la merde au chat en paradant à la télé, le temps de faire ses valises bourrées des dinars qu’il a volé au petit peuple. Merci l’armée… qui a baissé les armes, le laissant tout même prendre la poudre d’escampette avec sa famille corrompue. Pour empêcher que la chienlit, les règlements de compte mettent à feu et à sang le pays, elle doit désarmer illico les milices et les collabos de ce sinistre dictateur.

Quelle est belle la Tunisie des plages où des millions de touristes se bronzent le cul pour trois francs six sous ! - Alliot-Marie y était, paraît-il, au Nouvel-An, sans doute pour proposer son aide sécuritaire, en quelque sorte le droit d’ingérence à l’envers ! - Aucun d’eux n’aurait eu la curiosité de s’aventurer au centre du pays, dans cette Tunisie agricole et désertique qui vit de presque rien. On ne visite pas la pauvreté et le chômage, ça gâcherait les vacances. Dommage pour les voyeurs car, vendredi 17 décembre, il y avait un spectacle en option dans le bourg de Sidi Bouzid. Un jeune vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi, s’est immolé en s’aspergeant d’essence pour protester contre l’interdiction de vendre ses fruits et légumes. Mort après d’horribles souffrances, dans la nuit du 4 au 5 janvier, ce héros a sans doute ignoré que son acte désespéré est à l’origine de la Révolution du jasmin. Que justice lui soit rendu en lui élevant un monument sur la place de la Révolution.

Après un mois de louvoiement, le buveur de sang a trouvé refuge en Arabie, non sans laisser des dizaines de cadavres derrière lui. Le rat est à l’abri pour un temps, jusqu’au moment où il sortira de son trou pour être jugé de crimes contre l’humanité.

Indignez-vous comme Stéphane Hessel qui dénonce la lâcheté de la communauté internationale.

09/01/2011

ANATOLE FRANCE : Thaïs – Romans


Thaïs était née de parents libres et pauvres, adonnés à l'idolâtrie. Du temps qu'elle était petite, son père gouvernait, à Alexandrie, proche de la porte de la Lune, un cabaret que fréquentaient les matelots. Certains souvenirs vifs et détachés lui restaient de sa première enfance. Elle revoyait son père assis à l'angle du foyer, les jambes croisées, grand, redoutable et tranquille, tel qu'un de ces vieux Pharaons que célèbrent les complaintes chantées par les aveugles dans les carrefours...
Thaïs, courtisane d'Alexandrie, est convertie au christianisme par le moine Paphnuce. Mais est-ce vraiment l'amour divin qui inspire cet homme de Dieu?

Voici le livre

22:04 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

07/01/2011

Théophile GAUTIER - Mademoiselle de Maupin - Romans

 

 

Hugo en condottiere du mouvement romantique avec Théophile Gautier, cheveux longs, moustachu et chapeauté, en croupe.

Voici le livre :


La «Préface», oeuvre à part entière, fait date dans l'histoire littéraire. Sur un ton enlevé, perfide et caustique, l'auteur attaque les bien-pensants, représentants de la tartufferie et de la censure, et ceux qui voudraient voir un côté «utile» dans une œuvre littéraire, alors que l'art, par définition non assujetti à la morale ou à l'utilité, échappe à la notion de progrès pour ne s'allier qu'à celle du plaisir.
Le roman lui-même, en grande partie épistolaire, nous parle avant tout de l'Amour, du Sexe, de la Femme, de l'Homme, éternels sujets...

18:40 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)