alpilles13 ALPILLES13

18/11/2011

Copé à France 2, paroles, paroles…

 

Il faut que la barque soit pleine pour que Copé et les siens se mettent enfin à écoper !

Voilà bientôt cinq ans que sa clique est au pouvoir et elle cherche par des moyens dérisoires, des mesures antisociales, à éviter le naufrage. Celui de 2012, bien entendu !

La dette a augmenté de 600 milliards depuis 2007 et ces gestionnaires de pacotille s’en aperçoivent qu’aujourd’hui. Dans la perspective de devoir quitter le navire comme des rats, ils grappillent de ci, de là, pour se donner bonne conscience. Tout cela donne l’impression de vouloir sauver un honneur bafoué de mois en mois.

Son discours est d’une platitude qui frise la mauvaise foi. Ce ne sont que critiques à l’encontre des socialistes et des verts. Il donne un cours professoral sans même réviser sa copie. Pour cacher le fait que la droite qu’il représente a mis la France dans le caca.

Copé fait l’éloge du président, - faut bien qu’il sauve sa peau, - alors que c’est bien connu qu’il ne le porte pas sincèrement dans son cœur, mais il lui a offert la direction du parti.

Bien sûr que Sarkosy est un humaniste, un père soucieux de sa progéniture quand, en plein discours à Bordeaux, il se fait du souci pour son épouse qui va manquer de lait maternel. Tout au plus admet-il que ce propos n’avait pas lieu d’être ! Il n’ira pas jusqu’à dire que les 8 millions de pauvres, eux, en trouvent aux Restos du cœur !

N’a-t-il pas le droit de se prélasser dans la piscine du sieur Takieddine comme n’importe quel quidam ? Ni voyez aucun intérêt de ma part…

Lang prend langue sur l’école en citant le Malade imaginaire… Preuve qu’il connait ses classiques ! Mais la maladie de l’UMP est loin d’être imaginaire, elle est chronique, que je sache ! Celle de l’enseignement aussi. Hollande en prend plein la gueule avec la création de 60.000 postes dans l’éducation. Sept milliards et demi en cinq ans, ce n’est que la moitié de l’abattement du bouclier fiscal en un an !

Et l’on en vient sur la fermeture des sites nucléaires… Des milliers d’emplois vont passer à la trappe, dit-il. Tiens, pour une fois, il ne se réfère pas à l’Allemagne sur laquelle il a pris exemple pour la relance de l’industrie et des PME ! Ni à PSA qui annonce des licenciements à tour de bras.

Les journalistes passent à l’action au droit de suite... ou de poursuite ! Copé est loyal au président parce que les circonstances l’exigent. Et demain ? A s’en souvenir…

FOG est percutant, va-t-il le faire vaciller, lui faire perdre sa superbe ? Il l’attrape sur la langue de bois, maître en la matière, mais là, il bafouille, le temps de rebondir. Jusqu’à la fin, monsieur réponse à tout aura le dernier mot. Mais il n’a pas convaincu, loin s’en faut. Pas facile, sauf mauvaise foi de défendre un président élu à 53% qui n’a fait que la moitié du boulot dans la précipitation et l’improvisation !

 

Commentaires

J'ai regardé ce débat avec la nausée ! Ce Copé est un être répugnant, menteur et sans morale.

Écrit par : Tabou | 18/11/2011

Copé n'a cessé de couper la parole à Mélanchon qui a su garder son calme alors que son interlocuteur, en face, ne le lâchait pas.

Quant aux défections d'Eva Joly et de Marine Le Pen, voici un lien qui vous en donnera les raisons.

On y trouve aussi les temps forts de l'émission:

http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/en-direct-jean-francois-cope-face-a-jack-lang-17-11-2011-1725240.php

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 18/11/2011

Les commentaires sont fermés.