alpilles13 ALPILLES13

30/04/2012

Révoltons-nous contre les inégalités...

(extrait)

Les inégalités sont sournoises, dissimulées par l’identité apparente des règlements et des lois pour tous les citoyens, quel que soit leur statut social.

Les inégalités se cachent sous le couvert de la légalité, de la prétendue égalité inscrite au fronton des Mairies. Foutaises que tout cela !

Les inégalités sont multiples, injustes, antisociales. Difficile d’en dresser l’inventaire tant elles s’incrustent insidieusement dans tous les rouages de la société.

On s’y habitue, on vit avec jusqu’au jour où l’on est directement victime d’une disparité flagrante sur le plan salarial, sur une retraite dérisoire, sur la discrimination femme-homme, sur le statut d’immigré et le contrôle au faciès.

voir le site : http://www.fredoberson.com

22:48 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

26/04/2012

Présidentielles; deux villages dans les Alpilles...

Mouriès, la plus grande commune oléicole de France, 2556 électeurs, 29,5% pour Le Pen… Sa voisine, Maussane-les-Alpilles, 1775 électeurs, 19,63% pour le Le Pen. Dix points d’écart… séparent ces deux bourgades dont l’activité agricole est la même ! Allez comprendre quelque chose ?

En y regardant de plus près, Maussane, située en-dessous des Baux-de-Provence, s’est ouverte au tourisme, - restos, hôtels, résidences saisonnières, - alors que Mouriès tente difficilement de la rattraper malgré son golf de 18 trous !

La quasi-totalité des ouvriers de la terre sont d’origine marocaine, discrets au point qu’on ne les rencontre rarement dans les bars ou entre eux, sans contact réel avec la population de souche qui les ignore socialement. Peut-être, suis-je l’un des seuls à les saluer, à leur tendre la main, à boire un café avec eux. Toujours prêts à rendre un service à « monsieur » Fred !

Et c’est pourtant grâce à cette main-d’œuvre maghrébine répartie dans tous les villages agricoles ayant voté massivement pour l’extrême droite que les fruits et les légumes de Provence s’en vont par centaines de camions vers le nord… Sans eux, on crèverait la dalle !

Aujourd’hui, je suis allé à l’apéro de Mouriès, « écouter » les commentaires…Tous ces piliers de bars, ces accros au pastis ne m’ont pas caché qu’ils avaient voté Le Pen, surtout pas parce qu’ils sont racistes, m’ont-ils dit,  mais par opposition à Sarko…

Alors, qu’allez-vous faire au deuxième tour ? Embarrassés les mecs pour me répondre, ça tourne à la vitesse grand V dans leurs cervelles embuées d’alcool.  C’est la question qui tue !

Au quatrième pastaga… l’un d’eux me dit franchement qu’il ne croit pas au succès de Hollande et à sa politique, alors il votera, faute de mieux, pour le président sortant en l’attente de la victoire de Marine en 2017 !

Inutile de lui dire qu’il reniait son vote du premier tour…

22/04/2012

Présidentielles françaises à – 5h00 !

Voici le score du premier tour en exclusivité pour la Tribune !


1. Hollande

2. Sarkozy

3. Le Pen

4. Mélanchon

5. Bayrou


On ne va donc pas mégoter sur les pourcentages, sur un point de plus ou de moins.

Les socialistes voteront donc utile, Hollande au premier tour, laissant Mélanchon à la quatrième place, augurant que les voix de ses électeurs se reporteront immanquablement au deuxième tour sur le candidat de gauche le mieux placé !

En revanche, une certaine droite votera Le Pen pour marquer ses critiques envers Sarkozy, espérant qu’au deuxième tour le report partiel de l’extrême droite et de Bayrou lui sera favorable ! Laissons-les réver...

Rendez-vous à 18h30 sur la Tribune… et à 20h00 sur les chaines françaises…


21/04/2012

Un deuxième tour inutile ?

Dimanche soir, les jeux sont faits, rien ne va plus !

Deux mois de campagne tout azimut durant laquelle une dizaine de candidats ont exposé en long, en large et en travers leurs programmes tarabiscotés.

Les électeurs ont eu droit à une logorrhée démagogique d’approximations, de promesses, de non-dits, de mensonges et d’hypocrisie crasse. De quoi les déboussoler !

Les candidats sont passés maître dans l’art de l’esquive face aux questions qui dérangent.

Reste donc en lice cinq partants susceptibles de recueillir de 10 à 30% des voix, totalisant 95%  des sensibilités du corps électoral.

Dans le meilleur des cas, le vainqueur du scrutin du premier tour ne représentera donc que trois électeurs sur dix et par déduction on peut quasiment le désigner comme le prochain président !

Une occasion d’éviter un deuxième tour répétitif et subir ainsi une série de punching-ball durant 15 jours… La cinquième République est en bout de course... un demi siècle, ça suffit, vive la sixième !

Durant 5 ans, sept citoyens sur dix seront, bon gré, mal gré, désabusés, frustrés et amers que leur « poulain » n’ait pas franchi la ligne d’arrivée en vainqueur. De quoi ravaler leur rancœur et leurs idéaux jusqu’à la prochaine joute.

Seul correctif souhaitable et maigre consolation pour les perdants, le résultat des législatives pourrait infléchir dans un sens ou dans un autre la politique du gagnant. Il en va de l'avenir de la France et des Français que l'on mette fin, une fois pour toute, à ce clivage gauche-droite !

Mais de cela, on n’en a curieusement guère parlé lors de cette campagne !  

19/04/2012

Ziegler et les banquiers à France Inter

Quelques jours avant que la France bascule à gauche... les capitaux français se régugient en Suisse.

Cela ne date pas d'hier, mais voici l'occasion d'écouter l'émission de Daniel MERMET, "LA-BAS, SI J'Y SUIS"

de mercredi 18 avril 2012. A suivre la suite aujourd'hui à 15 heures

La voici

 

14/04/2012

Révoltons-nous... bon sang !



VOICI UN DES CHAPITRES DE CE PAMPHLET :

Révoltons-nous contre les atteintes à la liberté des médias

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi. » (Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.)

Les idéaux de la Révolution sont passés à la trappe sarkozienne, avec pour conséquence que la France, en reniant son passé, figure en 38ème position dans le classement 2011 * de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières ! Au même niveau que El Salvador et en queue de peloton des pays européens.

Comment se fait-il que le pays des Droits de l’homme en soit arrivé là ? Cela ne date pas de hier, mais la situation ne s’est hélas pas améliorée depuis la mainmise sur les médias d’un certain ministre de l’intérieur devenu Président.

Avant lui, aucun chef d’Etat n’a eu à ce point recours à la scène médiatique et en particulier la télévision. L’audiovisuel est à sa botte pour la simple raison qu’il a nommé lui-même les directeurs des chaines publiques comme également le PDG de Radio France. Il en est aussi de la grande presse et de la panoplie des TV privées qui appartiennent à ses amis ou à des groupes d’intérêts proches du pouvoir.

Comment peut-on admettre que les principaux médias soient aux mains de fabricants d’armes, d’avions militaires, de l’industrie nucléaire, d’industriels, voire de banquiers ? Leurs dirigeants, triés sur le volet, sont sur un siège éjectable et, à la moindre incartade, ils courent le risque de perdre une situation enviable.

Par les temps qui courent, il ne fait pas bon être journaliste en France. Ils n’ont souvent pas d’autre choix que de se tenir à carreau, de jouer la comédie, de se réfugier dans les non-dits au moment où la profession est sinistrée. Les humoristes en ont fait les frais et ravalent leur salive ! Il est indispensable de se révolter haut et fort pour abattre ces chapelles d’un autre âge et donner enfin au peuple français le droit d’être informé en toute liberté.

Face à cette dérive anti-démocratique, il ne reste que deux ou trois quotidiens d’audience nationale, la presse régionale parfois et quelques hebdos critiques qui ont le culot de braver les « interdits » au prix de menaces de plaintes, de procès et de surveillances illégales de leurs sources d’information. Ce qui ne les empêche de mettre en couverture technicolor, et à tout propos, l’effigie du monarque.

A l’initiative de journalistes indépendants, la presse numérique est enfin arrivée, certes avec des moyens limités, mais avec l’ambition de refonder la liberté de l’information. A l’exemple de Mediapart qui, par ses enquêtes fouillées, a réussi à faire tomber un ministre et le traduire en justice, à faire condamner pour fraude fiscale une richissime héri­tière et mettre à jour des faits de corruptions qui éclaboussent le sommet du pouvoir. Sans la pugnacité de cette jeune équipe d’investigation, de nombreux abus n’auraient jamais été portés à la connaissance du public.

(* La Suisse rétrograde... est en 8ème place !)

Voir le site :

http://www.fredoberson.com

Le commander en numérique :

http://librairie.i-kiosque.fr/revoltons-nous-bon-sang.html

16:28 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)