alpilles13 ALPILLES13

27/04/2013

Les livres de Stefan ZWEIG

 

 

 

Stefan Zweig, né le 28 novembre 1881 à Vienne, en Autriche-Hongrie, et mort le 22 février 1942, à Petrópolis au Brésil, est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien.

 

Le Joueur d'échecs - Nouvelles - Contes

Un bateau, un champion du monde d'échecs, mécanique implacable à gagner, et un homme qui n'a presque jamais joué, mais est devenu un champion «virtuel», dans sa tête, pour ne pas succomber à l'univers carcéral. Voici le sujet de cette passionnante nouvelle. Il n'est pas besoin de s'intéresser aux échecs pour apprécier ce grand texte.

 

http://fr.calameo.com/read/000120511c00308ad635e

 

 

 

21:17 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

24/04/2013

Hollande… savait-il ?

 

 

 

Donc Cahuzak ne savait pas si Hollande savait ! La réponse de Cahusak est on ne peut plus ambiguë lors de son show télévisé sur BFMTV:

 

 

 

«J’ignore quel était son niveau de connaissance de cette affaire».

 

 

 

Et d’en déduire que lors de sa rencontre les yeux dans les yeux avec le Président, le menteur n’a perçu aucun battement des cils, un signe de doute, d’interrogation. Cru sur paroles, point ! Cette version n’est pas crédible car comment imaginer que lors de la diffusion de la voix de Cahuzak par Mediapart, le 5 décembre, un président « normal » n’ait pas aussitôt demandé à ses services d’authentifier cette voix.

 

S’il ne l’a pas fait, c’est un plouc qui n’est pas à la hauteur de sa tâche. S’il a caché cette information durant quatre mois aux Français, il est ni plus ni moins complice du mensonge de son ministre.

 

Pensait-il peut-être que cette affaire allait se dégonfler comme une baudruche ? Faisait-il cause commune avec tous les détracteurs qui ont cloué Mediapart au pilori ?

 

Pour sortir de l’impasse par un tour de passe-passe, voici venu le temps de la transparence comme la grêle après les vendanges. Du pipeau qui donne l’occasion à Mélenchon de dégainer sa haine, de renier, tel un Judas, son ancienne famille politique. L’homme qui chausse du 42 se fait fort de mettre les socialos dans ses petits souliers à grands coups de balai.

 

Curieusement, la droite s’est faite discrète sur ces affaires de gros sous et de patrimoine. Leur leader déchu fréquente les Qataris, les banques véreuses et se tape des conférences à 100.000 dollars pour leur expliquer comment il a claqué 600 milliards en 5 ans. L’un après l’autre, les scandales financiers le rattrapent dont le dernier en date : les 50 millions de Kadhafi !  

 

Mais la droite pure et dure a d’autres chats à fouetter, plutôt les homosexuels, en faisant cause commune avec les cathos aux relents de fachos.

 

  

 

Sait-on ce qui va se passer la semaine prochaine ?

 

Libé, alias Madame Soleil, a déjà écrit un article mensonger !

 

 

20/04/2013

Révoltons-nous contre les leaders politiques

 

 
 
couv net-1-bis-40.jpgD’une élection à l’autre, on retrouve toujours les mêmes bobines sur les écrans de la télévision, à la radio et dans les médias en général. On prend les mêmes et on recommence le même cirque politique. A l’inverse des clowns, de l’Auguste ou de Monsieur Loyal, ils n’ont jamais fait rire. Ce sont pourtant des clones qui se reproduisent au sein de la même famille en se démarquant par quelques nuances de vocabulaire savamment orchestrées par leurs conseillers en communication. Le dictionnaire des synonymes et la syntaxe ont encore de beaux jours devant eux, leur permettant de dire la même chose en des termes différents. L’électeur y perd son latin et ne sait plus à quel pachyderme se vouer.

Parfois un jeune loup montre ses crocs. Mais finalement, lors des élections, on a que deux paniers percés pour jeter son dévolu sur ces gros légumes ! Sans oublier la besace vert pomme et celle des brunes châtaignes. Au deuxième tour de passe-passe, cela finira en macédoine pour le meilleur ou plutôt pour le pire. Preuve que le clonage est imparfait, ça pèche du côté physique. T’as vu comme il a maigri, il est malade, et celle-là, ses poches sous les yeux, elle picole. Et ces lunettes rouges pas très jolies me rappellent celles en bleu d’un certain premier ministre myope comme une taupe, ayant loupé la marche du pouvoir suprême. N’oublions pas la vamp qui reprend du service et le playboy sur le retour qui drague à tout va les boniches.

On dit que la fonction présidentielle grandit son homme… alors que la petitesse de certains discours traine souvent au niveau des talonnettes. Restent les candidats de l’extrême centre qui tournent en rond comme les Derviches. Question fondamentale… les leaders politiques sont-ils vraiment le reflet du peuple… ou l’inverse ?

(Cet article a paru dans le livre : Révoltons-Nous… Bon Sang !)

Pour l’obtenir par téléchargement :

http://librairie.i-kiosque.fr/revoltons-nous-bon-sang.htm...

ou sur :

www.fredoberson.com

11/04/2013

Faut-il sauver le sapeur Camember, alias Hollande ?

 

 

 

 

 

 

Le sapeur-pompier en chef cherche par tous les moyens à éteindre l’incendie, à sauver sa République qui prend feu de toutes parts.

 

Doit-on faire appel aux porteurs d’eau, organiser une chaîne des bidons pour inonder les cendres incandescentes qui enfument le pays ?

 

Par nature, l’incendie attire les badauds dont certains se délectent de flammes vengeresses.

 

Des pans entiers des édifices sociaux du pays s’autodétruisent de jour en jour.

 

Certains tirent à boulets rouges sur des murs calcinés.

 

Le petit peuple crie famine, des appels à la révolte surgissent de manière démagogique.

 

C’est le régime des promesses, des non-dits et des mensonges qui a perdu le sens de l’orientation.

 

Et pendant ce temps-là, des élus de toutes tendances se calfeutrent dans leurs fauteuils d’arrivistes.

 

Il a fallu que le quatrième pouvoir, une presse d’investigation sans peur et sans reproche, sonne le tocsin pour qu’enfin le sapeur sorte de sa léthargie.

 

Lui seul est capable ou pas de se sauver lui-même. A voir !