alpilles13 ALPILLES13

14/10/2013

MONOPOLYTIC, UN JEU DE FOU...

 

 

 

- Albert, que crayonnes-tu sur ta planche à dessin ?

 – Il m’est venu une idée de génie, car depuis ma découverte de la relativité générale et de la mécanique quantique, je dois avouer que mon esprit s’est endormi. Je me la coulais douce lorsque j’enseignais à Princeton.

– Tes précurseurs Galilée, Newton et Planck t’ont mis le pied à l’étrier, ce qui t’as permis d’affiner leurs  théories.

 – Tu as raison Sigmund, la science, les inventions avancent pas à pas, d’un chercheur à l’autre, comme ta psychanalyse, mon vieux. Avant le fil à couper le beurre, il a bien fallu faire du beurre ! Il en est aussi du jeu de fou que je m’applique à mettre au point : le « Monopolytic ». C’est une américaine, Elizabeth Magie, qui inventa, en 1904, le Monopoly. Depuis lors, de multiples versions ont vu le jour, toutes plus débiles les unes que les autres. La mienne à la particularité de s’adapter en temps réel aux faits de société, en l’occurrence la politique de droite ou de gauche.

– Mais comment vas-tu diffuser ce jeu depuis ici, au paradis des savants ?

– Par Internet, bon sang ! Et grâce à Steve Jobs qui nous a rejoint ici et avec lequel j’ai conclu un joint-venture pour l’utilisation de sa tablette. Depuis l’histoire de la pomme, il a refait le monde et maitrise l’univers !

– Et comment ça marche ?

– D’abord, il faut choisir son camp et ses pions de couleur rouge, rose, vert, bleu, blanc, or, ou brun. Par exemple, hier à France 2, lors de l’émission « Des paroles et des actes », chaque fois que le joueur Copé avançait son pion bleu, il se retrouvait soit dans la case « prison », soit devait-il laisser passer son tour.

– Selon quels critères ?

– C’est au choix du meneur de jeu, David Pujadas, qui ne s’en laisse pas conter, mais il compte les points, les téléspectateurs aussi. François Lenglet avait choisi la couleur or, quoi de plus normal puisque c’est un expert en finance et en économie. Question chiffres, Copé a fait tout faux, un zéro pointé. Jusqu’à ne pas admettre que durant dix ans, l’UMP, dont il se gargarise, a mis la France sur les genoux. Son programme d’économies : un million de fonctionnaires en moins ! Du délire en direct.

- Ce qui ne l’empêche pas de clouer au pilori la politique hollandaise et ses soi-disant dérives fiscales. Des critiques approximatives, à l’emporte pièce, lancées à la cantonade qui se trouvait derrière lui ! En faisant le procès de la gauche, il dressait l’inventaire de ce que la droite n’avait pas fait ces dernières années.

- D’ailleurs toutes ses élucubrations n’avaient de cesse que d’enfoncer le parti au pouvoir. Jeff Wittenberg l’a compris illico. Ce journaliste, rompu aux interviews à chaud des hommes politiques a choisi le pion blanc, synonyme de neutralité, même si l’on perçoit par ses chausse-trappes qu’il ne porte pas JFC dans son cœur. D’autant qu’à un moment Copé a choisi le pion brun pour se raviser avec peine !

– J’ai vraiment le béguin pour la fille rose-bonbon. T’as vu comme cette jeunette a tenu tête à ce roublard de politicien ? Elle maitrise les dossiers de la République avec une assurance de grande prêtresse. Najat Belkacem l’a roulé dans la farine de blé dur comme un bleu.

- Je suis parfois mi figue, mi raisin à son égard sans me l’expliquer vraiment. Son rôle de porte-parole n’est pas facile, transmettre les non-dits du président, c’est comme marcher sur des œufs avec des talons hauts. Par exemple, no comment de l’affaire Valls-Duflot !

- Un régal, le droit de pour(suite) de FOG, directeur du Point, lorsqu’il cite le classement du docteur Jekyll alias Mister Hyde en 19ème  position du sondage d’impopularité, digne de l’envoyer dans les oubliettes de l’histoire politique.

- Sigmund, tu pourrais m’éclairer sur le comportement en général des hommes politiques qui évacuent les questions gênantes en un tour de passe-passe pour digresser sur d’autres sujets. Comment se fait-il que des personnalités intellectuellement brillantes se fourvoient dans de tels propos ?

– Mon cher Albert, je te donne rendez-vous sur mon divan pour approfondir  ton questionnement. Mais en attendant, il te faut encore tester ton « Monopolytic », le rendre plus fiable, à dimension humaine, je peux d’aider, car sans cela il peut être le générateur d’une bombe politique. Rappelle-toi la bombe A !

Les commentaires sont fermés.