alpilles13 ALPILLES13

22/03/2014

Mediapart, six ans, déjà...

A l’occasion de ce sixième anniversaire, je souhaite adresser mes compliments et mes remerciements sincères aux auteurs de ce succès de presse unique en son genre. Sans eux, Mediapart ne serait jamais devenu ce site d’information par excellence, cité quotidiennement par de nombreux médias concurrents de la presse écrite et audiovisuelle.

Je ne saurais citer tous les contributeurs et les intervenants de cette saga journalistique. Ils sont doués d’un talent unique en leur genre et se recrutent principalement dans les domaines spécifiques de la politique, de la finance et de la justice. Difficile de connaître avec exactitude leur ancrage partisan mais partons de la gauche pour aller vers la droite et le compte sera bon.

Donc sans eux, Mediapart n’aurais jamais connu un tel succès, passant de quelques milliers d’abonnés pour atteindre sans doute prochainement le cap des cent mille. Mais encore faut-il avoir du blé à moudre pour attirer le lecteur : les scandales, les écoutes, le blanchiment d’argent, la fraude fiscale, la corruption, l’adultère, le mensonge et j’en passe !

Les contributeurs qui viennent en tête sont sans conteste les protagonistes de l’affaire Karachi, des noms célèbres : Balladur, Léotard, Sarkozy, Takieddine, Guéant, Hortefeux, accompagnés d’une pléiade d’avocats dévoués et de petites mains discrètes, comptables ou porteurs de valises.

Attirés par les effluves du parfum de madame Bettencourt, une cour de quémandeurs à la petite semaine, Sarko en tête, ont abusé de l’état de faiblesse de cette pauvre femme qui cachait ses économies en Suisse et dans les îles, de peur d’en manquer. Vingt mille abonnés de plus à Mediapart, de quoi offrir une gerbe à cette chère Liliane.

Quand ce n’est pas Sarkozy à Paris, c’est encore Sarkozy qui refait surface en Lybie pour le meilleur et le pire avec sa garde rapprochée, encore Guéant et Hortefeux, Takieddine aussi, tous trois qui traînent leurs casseroles respectives pour ne pas être en reste.

Je décerne le pompon de gauche au ministre menteur, Jérôme Cahuzac, avec un blâme au gouvernement qui a mis en doute les révélations de Mediapart, donnant à son corps défendant un sacré coup de pouce au site.

Le pompon de droite est attribué sans hésitation à ce touche à tout de Copé, ce monsieur propre qui ferait bien de prendre une douche pour se rafraichir les idées quand il fustige Mediapart à propos de ses big millions.

Combien sont-ils, en six ans, ceux ayant apporté, à l’insu de leur plein gré, du blé à moudre au moulin de Mediapart ? Une bonne centaine d’aigrefins font partie du palmarès établi par Mediapart, alors un petit geste, leur offrir un abonnement pour leur permettre de suivre les épisodes à venir !

J’allais oublier de féliciter les enquêteurs de Mediapart qui, avec une patience infinie, se sont appliqués à dénouer les fils de ces affaires sordides, jusqu’à être trainés en justice.

(J’ai découvert Mediapart le 18 mars 2008)