alpilles13 ALPILLES13

08/04/2014

Du sang suisse dans les veines de Valls !

 

 

 

 

 

De père Catalan et de mère Suisse, Valls n’a de français que la naturalisation obtenue il y a 30 ans, ce qui lui permet d’être fait Premier ministre de la France par la grâce d’un Hollandais. Cela n’a rien à voir avec les Pays-Bas… même si la France se traîne au bas de l’échelle !Ce n’est pas le première fois que l’on fait appel au  « Sang » Suisse » pour sauver la France…

 

En 1496, le roi Charles VIII crée les Cent-Suisses, la Compagnie des Cent Gardes Suisses du corps du Roi1. Malgré leurs beaux habillements et leurs enseignes peintes à l’or fin, les Cent Suisses sont surtout là pour gagner les batailles. Ils sont hallebardiers, archers, arbalétriers, se servent de mousquetons et montent, protègent le roi et la famille royale. Cinq siècles plus tard, l’histoire se répète.

 

Mais cette fois ci, le champ de bataille est d’un autre ordre, un peu à la manière d’un autre Suisse qui  fustige les étrangers de l’Helvétie alors que notre « demi-suisse français » a pris en chasse, de l’intérieur, les Roms, l’insécurité et l’immigration ! Même groupe sanguin ?

 

D’autres batailles l’attendent sur tous les fronts, sans doute plus complexes et moins médiatiques.

 

D’une main de fer, la mâchoire serrée, le visage tendu, il s’apprête à établir une feuille de route, à donner des ordres à un état major qui, de cas en cas, mettra les pieds au mur.

 

Difficile de concilier l’économie et le social, de reconquérir un électorat en plein marasme, avec le risque de perdre son âme et une majorité précaire. Avec en point de mire, la seule chose qui compte pour ce mercenaire d’un roi aux abois, la victoire au bout du fusil en 2017 !

Les commentaires sont fermés.