alpilles13 ALPILLES13

20/12/2014

Mieux vaut en pleurer qu'en mourir...

 

 

Sortez vos mouchoirs,

Tout ne baigne pas dans l’huile de synthèse à l’Élysée qui a fait appel à des conseillers extra-muros du gouvernement pour approcher le problème de la fin de vie.

N’y allons pas par quatre chemins, appelons les choses par leur nom et, dans le cas particulier, il s’agit de l’euthanasie, un mot banni du vocabulaire officiel. Donc, pour éviter l’affrontement d’un million de contestataires dans les rues de Paris - les mêmes que pour le mariage gay - on mouille un homme de droite, le récidiviste Jean Leonetti,  qui nous sert une salade mi-douce, mi-amer. Deux ans de boulot pour se pencher sur le passage en une micro seconde de la vie à la mort pendant que le président reste assis entre deux cercueils.

C’est complexe la fin de vie, croyants et incroyants y songent depuis l’âge de raison, question de choix, de culture, ou bien l’on monte au ciel ou l’on plonge dans l’inconnu, pour ne pas dire dans les ténèbres galactiques !

Une nouvelle appellation a fait surface, la sédation profonde qui consiste en l'injection d'un cocktail médicamenteux qui plonge le patient dans un état d'inconscience jusqu’à ce que mort s’en suive.

Une formule vicieuse qui n’ose pas dire son nom ajoutée à la langue de bois de l’État à l’état pur car en aucune manière il  ne s’agit d’un suicide assisté… mais d’un apéro renouvelé d’heure en heure avec la famille, le temps de régler les dissensions et la succession. Avec la morphine et autres produits de substitution qui atténuent les souffrances, ça dure parfois des mois, l’honneur est ainsi sauf, même si le moribond compte les jours pour  passer enfin de vie à trépas.

 On peut aussi accélérer le processus de la mort en diminuant  la dose ou en supprimant le cordon de vie artificiel qui fait bip-bip. Paradoxe : à la naissance, c’est la coupure du cordon ombilical qui rend l’être à la vie autonome.

Un toubib ne m’a-t-il pas dit : je peux prolonger la vie de votre mère de 15 jours, c’est à vous de choisir. Deux heures après, elle s’endormait pour toujours dans mes bras. Lucide, elle insistait depuis trois mois pour que l’on abrège ses souffrances tant physiques que psychiques.

Que fait-on, bon sang, des droits de l’homme qui doivent lui permettre de mourir quand bon lui semble !

La meilleure solution consisterait à faire passer le problème de l’euthanasie en catimini dans la loi fourre-tout concoctée par Macron, l’homme à tout faire du président. Cela ajouterait une dimension morale, humaine à cette litanie de mesures bassement matérielles.

Avec, O grand dieu, l’interdiction de mourir le dimanche pour ne pas encombrer le paradis qui fait relâche ce jour-là.

Commentaires

Monsieur Oberson de tout cœur avec vous et je rejoins votre manière de penser
Il m'arrive même de me fâcher en lisant qu'on veut nous faire vivre jusqu'à 120 ans et si mon souhait n'était pas ? car vivre dans un monde qui ne parle que scandales,délations diffamations sexe et autres babioles qui ne sait pas s'exprimer autrement que par textos ou -Emails et espérer vivre longtemps ? mourrons jeunes on fera de beaux morts disaient en riant les anciens pour qui la mort était naturelle et qui n'en faisaient pas un drame
les guerres vécues leur avait offert une autre vision du monde axée sur la vérité et non imaginée par des scientistes futuristes
Et quand on voit le baratin mené par des élus,avocats sans doute adeptes de la Pensée Unique pointant du doigt ce Maire ayant mis une créche au sein d'un bâtiment administratif ne nous dites pas que ces gens là sont capables de discernement quand à l'assistance au droit de mourir qui doit rester un choix personnel
On peut critiquer notre époque ou les coups pleuvaient sans crier gare mais après 8 ans de lecture des blogs et médias et ce quotidiennement bien qu'internet ne soit pas ma tasse de thé si on compare cette époque là avec aujourd'hui Mazette ceux de demain sont encore plus à plaindre car beaucoup n'auront même pas connu leurs grands parents
pauvre monde d'intellectuels qui n'ont aucun vécu mais qui veulent dicter leur loi
Très belles fêtes de fin d'année pour Vous Monsieur Oberson

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2014

Chère lectrice assidue.
A mon tour de vous souhaiter de bonnes fêtes et je vous conseille de découvrir mon petit cadeau sur mon site Facebook :

https://www.facebook.com/pages/Le-RDV-des-%C3%A9crivains/308947695974344?pnref=story

Écrit par : Oberson | 23/12/2014

Merci Monsieur Oberson j'ai déjà lu quelques titres sur votre page Facebook et je sens que je vais m'y royaumer très prochainement
Très belle fin de journée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 23/12/2014

Je vous réserve pour l'an que ven... un manuscrit inédit, Communiquez-moi votre mail pour son envoi en toute discrétion.

Écrit par : Oberson | 23/12/2014

Les commentaires sont fermés.