alpilles13 ALPILLES13

24/12/2014

En direct de Bethléem...

 

 

 

Extrait du livre : Je crois en Dieu, moi non plus, l’Harmattan 2005, Fred Oberson

JE CROIS RECTO - db0ad2a2_2444344 -40.jpgBon sang de bon sang, c’est la fête, c’est Noël, la commémoration de la naissance de Jésus, pourquoi ne pas revenir près de deux mille ans en arrière et vivre l’événement en direct ?

« Ici Léon Zitrone, vous m’entendez mes chers auditeurs ? Je vous parle de Bethléem en ma qualité d’envoyé spécial de l’ORTF pour commenter le recensement de la population en Judée, ordonné par l’empereur romain Auguste. Comme vous le savez, le pays est administré par le roi Hérode qui m’a fait l’insigne honneur de me recevoir ce matin en audience privée dans son palais de Jérusalem. Les ruelles étroites sont noires de monde, de paysans, de marchands, d’artisans venus des campagnes environnantes pour s’inscrire sur les tabelles de la chancellerie. La cité est en effervescence car des savants, des astrologues, des mages se sont déplacés d’Afrique, d’Asie et même d’Europe pour observer le passage de la comète de Halley. Inutile de vous dire que je n’ai pas trouvé de suite dans mon hôtellerie habituelle. Un berger hospitalier a bien voulu me loger dans sa fermette située dans les faubourgs de Bethléem. A l’instant où je vous parle, j’aperçois une femme très jeune en train de mettre au monde un enfant mâle dans une étable adjacente. Le poupon, couché dans une crèche, est entouré d’animaux, un âne, un bœuf dont je ne peux vous préciser si c’est un charolais ou un salers. Près de la mère, se tient un homme barbu qui pourrait bien être son mari. Pas de vache laitière à l’horizon, ce qui va poser problème pour nourrir ce rejeton. Ah ! J’aperçois au loin des bergers qui se dirigent vers nous avec leurs brebis aux tétines bien pleines. Mais il se passe quelque chose d’extraordinaire, chers auditeurs. A l’instant même, la comète de Halley fend le ciel, juste au-dessus de cette masure, comme un signe, annonçant que cet enfant est un don du ciel. Je suis ému, je ne sais que dire. Il est plus de minuit, je vous quitte, chers auditeurs, je vous tiendrai au courant des événements. Je rends l’antenne. Ici Léon Zitrone en direct de Bethléem, à vous Cognacq-Jay. »

Et voici en cadeau : le livre gratuit en lecture numérique

http://fr.calameo.com/read/0001205114743105445a7

Les commentaires sont fermés.