alpilles13 ALPILLES13

08/01/2015

Raz le bol des religions

Au diable, jetons tous ces dogmes dans les oubliettes de l’histoire. Depuis plus de quatre mille ans, ils manipulent l’homme simultanément pour foutre la vie en l’air de l’humanité par leurs stupides croyances.

Quand ce n’est pas la thora, c’est la bible, puis le coran que l’on nous ingurgite par la peur, la menace, la violence, le terrorisme et la guerre. Oui, au diable tous ces faux prophètes de malheur qui se succèdent pour mieux nous asservir. Nous ne sommes plus des humains aux multiples ethnies qui survivent sur cette terre ingrate, mais des Juifs, des Chrétiens, des Musulmans et, pour faire bonne mesure. des Hindous et des Bouddhistes.

Le dénominateur commun pour désigner les peuples est la religion qui influe sur la politique quand elle n’est pas politique à elle seule chez les intégristes.

En France, Finkielkraut, Zemmour,  Houellebecq aujourd’hui, ne font qu’exacerber les passions du peuple qui a perdu ses repères. Les biens pensant font étalage dans leurs discours de la laïcité, soi-disant un remède miracle, alors qu’il ne saurait résoudre les antagonismes religieux. Seuls la libre-pensée et l’athéisme peuvent changer le monde.

(Au moment où j’écris ce billet, j’apprends à la radio l’horrible tuerie dont sont victimes les journalistes de Charlie-Hebdo.  Je suis abasourdi, paralysé à l’idée d’une certaine prémonition. A demain, peut-être.)

Commentaires

Je l'ai dit d'une autre manière dans mon blog, bravo à vous pour ce billet.

Écrit par : Danijol | 09/01/2015

Je crains bien que votre condamnation totale de toutes les religions ne soit que l'expression, bien compréhensible, s'est un athée qui vous l'écrit, d'un ras-le-bol devant la faiblesse et la bêtise des hommes, un haut-le coeur d'indigestion devant la lecture et l'écoute forcée de tant d'âneries et de revendications de pouvoir par des crétins cultivés ou non.
Car dans la réalité de l'action (pour autant qu'elle ait encore une chance de succès) il faut bien se résigner à faire des nuances, à rappeler que l'Histoire à été capable d'atténuer quelque peu les appétits de pouvoir et les plaisirs de la torture du Christianisme de l'époque des Conquérants, que les chemins du Bouddhisme d'Asie du Sud-Ouest se pratiquent par la conquête des coeurs et des esprits grâce aux rituels accomplis avec le sourire et noyés dans les fleurs des pratiquants, non soumis (ou largement moins) au pouvoir des prêtres dans le parcours de leur vie que ceux de l'Islam, que d'autres courants encore des religions du monde peuvent s'asseoir sur une autorité pour douce ou plus compréhensive des appétits des gens que celle exercée par à laquelle se sont soumis les meurtriers fanatiques auxquels nous pensons tous avec autant de répugnance que d'incompréhension.

Écrit par : Mère-Grand | 09/01/2015

Si au début la religion, la croyance en un Dieu unique permit à l'homme d'avoir un idéal et d'espérer, la religion fut rapidement dévoyée par une élite qui s'en servit pour réduire les peuples en esclavage.
Le christianisme permit à l'église de maintenir le peuple sous le joug des nobles. Il servit d'alibi dans la conquête de la richesse d'autrui et l'anéantissement de populations entières dans les régions conquises par la force au nom d'un Dieu qui n'était qu'alibi.
L'islam fut aussi une religion conquérante. Non pas pour répandre la bonne parole mais pour conquérir la richesse des peuples conquis.
La religion, alibi de conquêtes matérielles au détriment des peuples.

Mais il n'en reste pas moins que toutes les religions (juive, chrétienne, musulmane, et autres) restent porteuses d'espoir. Le tout est d'en saisir l'essence de paix et de compréhension des autres, et d'en refuser la violence.

Écrit par : Lambert | 15/01/2015

Les commentaires sont fermés.