alpilles13 ALPILLES13

28/01/2015

Ne dites jamais : « Je suis djihadiste »…

 

Il est vivement déconseillé de prononcer cette phrase par bravade devant des camarades, l’un deux s’empressant de colporter votre saillie au poste le plus proche comme au temps de la collaboration. Aussitôt la flicaille se met en branle, votre portable et tous vos supports internet sont mis à l’écoute, surveillés et bloqués. Dans l’heure qui suit, une armada de policiers cerne le campus, enfonce la porte de votre chambre, vous arrête, vous menotte et vous embarque en justice immédiate. Pendant ce temps-là votre habitat est mis à sac, on cherche des preuves.

Inutile de vous défendre, vous êtes condamnés d’avance entre six mois et cinq ans d’enfermement, pour «apologie publique du terrorisme»,  le temps de passer au crible votre vie, vos relations, vos amours. Un indice flagrant, vous n’étiez pas dans la rue, dimanche 11 janvier, à la suite de ces chefs d’Etat compromis et hypocrites dont certains, de retour au pays, notamment le roi Abdallah II de Jordanie qui a qualifié Charlie Hebdo d«irresponsable et inconscient».

 Et si par malheur, vous êtes allés en voyage d’étude organisé dans un pays arabe vous êtes d’entrée catalogué comme « terroriste dormant ». Votre seule chance de sortir de prison, vous êtes français depuis trois générations et Guantamo n’a pas encore de succursale en France.

Depuis les tueries des 7 et 9 janvier, c’était mercredi, il y a trois semaines, la panique s’est emparée de la France à tous les niveaux. Les médias se sont rués sur cet événement tragique, laissant de côté d’autres crimes en Syrie, en Irak, au Nigéria faisant des victimes innocentes par centaines. Paris touché en plein cœur, il fallait bien que l’État réagisse, reprenne la main, comme pour excuser les failles de ses services de renseignements.

A l’initiative de François Hollande, un consensus s’est établi entre les partis durant quelques heures, le temps que remonte la côte de popularité du président. Où va la France dans cette chasse aux sorcières, cette justice expéditive - des dizaines de condamnations - qui bafouent les droits de l’homme ? Un écolier de 8 ans inquiété, blackboulé à Nice, la ville d’Estrosi et de la Stasi * !

Des millions de citoyens, toutes tendances confondues, se sont levés pour défiler dans les rues et dénoncer ces crimes atroces, la liberté de presse baignant dans le sang de ceux qui la défendaient. Mais étaient-ils tous sincères, ces gens-là, à pleurer Charlie, les juifs et les policiers victimes de leur devoir. Parmi cette foule immense, n’y avaient-ils pas des milliers d’islamophobes ayant saisi l’opportunité d’exprimer leur rejet de l’islam ?


* (Complément du 29 janvier 2015)

http://www.mediapart.fr/journal/france/290115/ahmed-8-ans...

18/01/2015

Hara-Kiri à la Télévision Suisse

J’ai retrouvé dans les archives de la TV Suisse, un reportage de Marc Schindler, diffusé le 20 janvier 1972 dans l’émission Temps Présent. Quelle émotion  de revoir : Wolinski, Reiser, Gébé, Choron et Cavanna,

http://www.rts.ch/archives/tv/information/temps-present/3...

08/01/2015

Raz le bol des religions

Au diable, jetons tous ces dogmes dans les oubliettes de l’histoire. Depuis plus de quatre mille ans, ils manipulent l’homme simultanément pour foutre la vie en l’air de l’humanité par leurs stupides croyances.

Quand ce n’est pas la thora, c’est la bible, puis le coran que l’on nous ingurgite par la peur, la menace, la violence, le terrorisme et la guerre. Oui, au diable tous ces faux prophètes de malheur qui se succèdent pour mieux nous asservir. Nous ne sommes plus des humains aux multiples ethnies qui survivent sur cette terre ingrate, mais des Juifs, des Chrétiens, des Musulmans et, pour faire bonne mesure. des Hindous et des Bouddhistes.

Le dénominateur commun pour désigner les peuples est la religion qui influe sur la politique quand elle n’est pas politique à elle seule chez les intégristes.

En France, Finkielkraut, Zemmour,  Houellebecq aujourd’hui, ne font qu’exacerber les passions du peuple qui a perdu ses repères. Les biens pensant font étalage dans leurs discours de la laïcité, soi-disant un remède miracle, alors qu’il ne saurait résoudre les antagonismes religieux. Seuls la libre-pensée et l’athéisme peuvent changer le monde.

(Au moment où j’écris ce billet, j’apprends à la radio l’horrible tuerie dont sont victimes les journalistes de Charlie-Hebdo.  Je suis abasourdi, paralysé à l’idée d’une certaine prémonition. A demain, peut-être.)

01/01/2015

Une nouvelle année sans espoir ?

 

Aujourd’hui, demain et les jours qui suivent, il est d’usage de se congratuler, de s’embrasser et de se souhaiter « bonne année !»

Gare à celui ou à celle qui ne le fait pas et de passer ainsi pour un cuistre, un être mal élevé, s’il ne soumet pas à cette cérémonie des vœux annuels.

Quelle hypocrisie crasse de donner espoir aux sans emplois, aux pauvres, aux mal logés, aux malades, aux vieux dont les jours sont décomptés par le chronomètre de la fin de vie.

Malgré ou à cause de la modernité, le monde est en crise, le climat se détériore, les conflits perdurent au prix de millions de réfugiés, de crève la faim, de torturés et de morts

A minuit, une minorité de la population fera la fête alors que des milliards d’humains s’enfonceront encore plus dans un avenir incertain et cruel.

En cette fin d’année, je vous adresse une compilation de mes billets publiés depuis le 15 mai 2012, date de l’arrivée au pouvoir d’un président qui nous a fait vivre de faux espoirs !

http://en.calameo.com/read/00012051157a6ef575110

Le lien avec le blog de la Tribune de Genève :

http://fredob.blog.tdg.ch/