alpilles13 ALPILLES13

25/02/2015

Charlie, même pas mort !

Charlie, même pas mort !

 

 

 

Charlie Hebdo du 25 février
Charlie Hebdo du 25 février

 

Un massacre pour des prunes. Charlie survit. Une semaine après la tuerie du 7 janvier, le Journal irresponsable tire à 8 millions d’exemplaires. Il s’arrache, les curieux s’emparent des douilles de kalachnikov. Un raz de marrée humaine défile dans Paris, une bande d’hypocrites et de salopards en tête. Seuls les amis fidèles pleurent à chaudes larmes leurs chers disparus. Menacés, ils ont bravé la peur, donné leur vie pour brandir le drapeau – un journal - d’une des seules libertés qui nous restent. Qu’à cela ne tienne, impossible de clouer le bec de plume aux caricaturistes et aux rédacteurs qui assurent la relève, la mort aux trousses.

Sept semaines après - maudit sept - le journal reparaît à nouveau. Tout n’est pas pardonné, les ragots vont bon train. Tout est à l’avenant. Ils ont pris une masse de pognon. Qu’ils arrêtent. Qu’ils se planquent. Ils ont poussé le bouchon trop loin. Ca coûte une fortune, leur protection rapprochée. Les bien-pensants de toute obédience parlent de blasphème, une notion qui a été abolie par la Déclaration des droits de l’homme de 1789. De là à justifier l’acte des terroristes, certains le laissent entendre à mots couverts, d'autres, jusqu'à l'écrire ! Va-t-on plier l’échine, se soumettre aux menaces des fous de Dieu ou bien prendre sur la gueule les péteux qu’on leur vend ?

 

 

 

 

 

 

16/02/2015

Les autorités suisses bougent enfin

 1797563_753382178005227_1966363712_n.jpg

Les autorités helvétiques se sont dotées de tout un arsenal pour conjurer les forfaits des banquiers suisses. Mais, ils dorment comme les marmottes en hiver et n’appliquent les lois qu’au compte-goutte du Fendant. Il y a une telle imbrication des députés, souvent membres des Conseils d’administrations des banques et le lobbying marche à plein tube.

Le scandale de HSBC oblige enfin ces messieurs de la FINMA de sortir du bois en voulant « contraindre les banques à faire davantage d’efforts pour contrer le blanchiment ». Comme c’est gentiment dit… pour ne pas que la fondue au Gruyère leur reste sur l’estomac

Plus d’information sur le journal «  Le Matin » :

 http://www.lematin.ch/economie/La-FINMA-affute-ses-armes-...

Jeudi 12, la Tribune de Genève cite l'article paru sur Mediapart par ses invités, de jeunes socialistes...

http://www.tdg.ch/economie/Un-reseau-socialiste-prone-la-...

04/02/2015

L’Etat français et les 40 voleurs

 

 

Un conte revu et corrigé des « Milles et Une Nuits » du président Hollande à la recherche, sur la pointe des pieds, du trésor caché dans les cavernes des quarante voleurs du Cac 40. Ils exhibent sans vergogne leurs fortunes dissimulées parmi des millions d’actions au montant ridicule oscillant entre 3 et 259 euros. Donc à la portée du premier RMiste venu !

En août 2011, lors d’un pseudo krak, l’indice s’est effondré à 2782 points pour atteindre aujourd’hui 4700 points, en progression de 69 %. en l’espace de trois ans et demi ! Cette valeur boursière est de l’ordre de 1300 milliards mais le magot est en réalité de trois à quatre fois supérieures.

Toutes ces multinationales managent des succursales, plutôt des sièges sociaux, à l’étranger, dans des paradis fiscaux de préférence, où les profits considérables échappent à l’Ali Baba français qui a oublié son « sésame ».  Le plus grand des voleurs est Total (113 milliards de capitalisation) qui ne paie pas d’impôt en France et va toucher 80 millions en 2017 au titre du Cice et du Crédit d'impôt recherche. Paix à l’âme de Christophe de Margerie qui a sens doute été absous par le bon Saint-Pierre. Puis ce sera au tour d’Amazon, d’Apple, de Mac'do et de biens d’autres  de tendre  leurs sébiles.

Les quarante voleurs ont fait des émules parmi des milliers d’entreprises, des milliers de capitalistes qui, sans apparaître publiquement, ne damnent pas moins le pion à l’Etat d’Ali Baba avec le blanc seing d’un premier ministre qui aime, pardessus tout, les entreprises et tout dernièrement celles de Chine.

Pendant ce temps-là (2011-2015), le Smic horaire brut a augmenté de 9,19 à 9,61 euros, soit 42 centimes ! Le peuple des esclaves est à bout et il se pourrait bien qu’il massacre les voleurs, perpétuant au 21ème siècle, le conte des « Milles et Une Nuits ».