alpilles13 ALPILLES13

21/08/2015

*Heil Merkel

* Salut Angela

70 ans après son anéantissement, l’Allemagne a repris du poil de la bête. Elle a reconquis l’Europe, non pas avec les Panzer et la Luftwaffe, mais avec sa puissance industrielle et financière. Elle exerce son hégémonie sur la totalité des pays européens, à commencer par les plus faibles, la Grèce pour ne pas la nommer, et les pays du sud contraints de marcher à la baguette sur le fil du rasoir made in Germany. Le chantage, la menace sont permanents, jusqu’à s’immiscer dans la souveraineté des pays soi-disant frères en exerçant une forme de colonisation par le pouvoir de l’argent roi.

L’Europe est foutue, il faut la désarticuler et la reconstruire sur des bases nouvelles, démocratiques. Il n’est pas possible de cohabiter en maintenant de telles différences matérielles et sociales.

Le peuple est bafoué par une kyrielle de technocrates de Bruxelles et un parlement de Strasbourg de planqués. Que font-ils ces députés dont l’intérêt est de toucher leur chèque de fin de mois, en particulier ceux de l’extrême de gauche et de droite qui fustigent leur Europe avant de passer comme les autres à la caisse.

Comment faire plier l’Allemagne ? Le Président français essaie bien d’amadouer la mégère de Bohn, sans succès malgré leurs multiples rancards.

Chapeautée par son ministre des finances, l’ancienne communiste de la RDA est aux ordres. Élève assidue, elle a vite appris les leçons du libéralisme à outrance de son parti conservateur.

Secouons le cocotier, boycottons les produits allemands, à commencer par les Mercedes, les BM et autre Audi, l’ancienne Volkswagen, la voiture populaire construite du temps de Heil Hitler ! Et de faire le tour de la maison, de tous ces objets ménagers germaniques, ne point trouver une machine française pour laver notre linge sale en famille. L’Allemagne est à l’Europe ce que la Chine est au Monde !

12/08/2015

Manuel, Valls le demi-Suisse dans les Alpilles

Manuel Valls dans les Alpilles

Depuis qu’il est ministre – et sans doute avant - Valls séjourne, en août, quelques jours au pied des Alpilles. Il n’a pas changé ses habitudes depuis qu’il est le Premier. On le rencontre aux marchés de Provence, à Maussane, à Mouries, quasi incognito, attablé à la terrasse d’un bistrot à l’heure de l’apéro.

Un jour sur deux, il rend visite aux édiles d’une commune limitrophe, hier, c’était Vauvert, dans le Gard, un fief lepéniste.

Chemise au vent, comment le différencier d’un simple pékin ? Ici, en Provence, le téléphone arabe fonctionne au-delà de toute technologie. Il est au bar d’en face, me dit-on.

Je prends mon courage à deux mains pour aller vers lui et lui remettre une invitation à la Fiesta de Cuba, un concert du Festival des Alpilles, organisé chaque année de main de maître à Maussane-les Alpilles.

Je me dis que la langue et la musique afro-espagnol le tentera de venir se mêler à un millier de spectateurs. Jusqu’au dernier moment, on espère sa venue, Vincent, le directeur artistique, se régale à l’idée de le faire monter sur scène pour interpréter un air en Catalan ! Peut-être craignait-il que l’assemblée entonne la Marseillaise ?

Il nous a donc fait faut bon. Par un pur hasard, j’étais aujourd’hui,  au marché de Mouries, au bar d’en face. Je vais le séduire… en lui remettant une chronique de cette Provence qu’il aime tant, écrite par un Helvète sur Mediapart, offerte à un demi-Suisse !

Je pense souvent que sa rigueur* est en partie d’origine helvético-catalane…

*P.S. Nous n’avons pas abordé les questions qui fâchent !