alpilles13 ALPILLES13

27/01/2016

Offrons-leur des poupées gonflables !

Depuis la nuit tragique du 31 décembre à Cologne, nous sommes peu à peu mis au parfum de ce qui s’est réellement passé. La police allemande parle d’une pratique d’harcèlement sexuel collectif appelé «Taharrush gamea » : un cercle intérieur attaque la victime alors que le cercle extérieur distrait les gens alentour.
L’harcèlement, l’agression sexuelle, le viol sont des sujets tabous, honteux, que l’on dissimule, que l’on ne parle qu’à mots couverts. Combien de femmes gardent ce secret toute leur vie ? Sont-elles prises au sérieux au commissariat de quartier ?


Dans le cas de Cologne, les autorités n’ont eu de cesse de minimiser la gravité des événements afin de contenir le racisme à l’encontre des immigrés musulmans. Jusqu’à la maire de cette ville indigne qui exhorte les habitantes de Cologne à «s’adapter à ces genres de comportement », afin de faciliter l’intégration des migrants. Pas un mot à l’égard des centaines de femmes violentées qui ne sont pas les bonnes victimes, que leurs agresseurs ont des circonstances atténuantes, qu’elles doivent prendre sur elles !

« Marianne » n’y va pas de main morte pour dénoncer l’attitude des néoféministes françaises qui n’ont pas réagi dans l’immédiat, puis se sont fourvoyées dans une dénonciation du racisme, minimisant les violences subies. Clémentine Autain, élue du Front de gauche, a sans doute oublié qu’elle a été victime d’un viol ! La gauche avance à pas comptés alors que le FN se fait des gorges chaudes de ce pain bénit.


Elisabeth Badinter le dit clairement : « ce n’est pas aux femmes qu’il faut donner des leçons de maintien, mais aux agresseurs, qui ne sont pas de culture européenne, de leur exposer ce que l’on peut faire ou ne pas faire dans nos pays, notamment vis-à-vis des femmes »

D’abord un manuel de savoir vivre avant le dictionnaire de la langue du pays. Et pour les fous du sexe, une poupée gonflable et un abonnement aux bordels qui sont légion en Allemagne !


Droit dans ses bottes, Manuel Vals a estimé chez Ruquier qu'il ne pouvait y avoir « d'«explication» possible aux actes des djihadistes », provoquant un raz de marée de protestations. Voilà à quelle sauce nous sommes mangés par le « sociologue » en chef de la République ! Sans doute, retournera-t-il sa langue pointue deux fois dans sa bouche avant d’émettre le même avis sur les violeurs.


Voici quelques témoignages qui font froid dans le dos :


« Les femmes non voilées réclament le viol » -Shahid Mehdi, mufti au Danemark
« les femmes qui ne se voilent pas et qui se permettent d’être de la chair non couverte sont en faute si elles sont violées. » -cheikh Taj al-Din al-Hilali, mufti d’Australie.
« Les femmes norvégiennes devraient prendre leur part de responsabilité » –Unni Wikan, professeur d’anthropologie
(Il ne préconise ni la punition des auteurs ni le rejet de la théologie islamique qui rend légitime de tels abus des femmes. Mais recommande aux femmes norvégiennes de se voiler)


« Ça n’est pas aussi grave de violer une Suédoise que de violer une fille arabe. Elles ne sont probablement pas vierges de toute façon. Alors que la fille arabe aura des problèmes avec sa famille. Ce sera une source de honte pour elle. C’est important qu’elle reste vierge jusqu’au mariage. C’est presque trop facile de se taper une Suédoise. Beaucoup de garçons immigrés ont des copines suédoises quand ils sont ados. Mais quand ils se marient, ils prennent une femme convenable, de leur culture, et qui est vierge. Et c’est ce que je vais faire. Je n’ai pas beaucoup de respect pour les Suédoises. Elles se font sauter sans arrêt.« - Hamid, résident en Suède.


Tout ceci prend du sens lorsque l’on sait que le coran autorise les musulmans à réduire les femmes non-croyantes en esclavage et de les abuser sexuellement (Sourate 4 :24-25). Il faut aussi savoir que leur prophète (qu’ils voient comme un exemple à suivre) n’a pas lésiné sur les viols lors de ses nombreux pillages.


Pour certains migrants fraîchement débarqués, l’Europe est le continent de la liberté, ce qui signifie que tout est permis, puisque les femmes sont libres et pas voilées. D’ailleurs, des études tendent à prouver qu’il y a beaucoup moins de viols dans les pays musulmans. Est-ce parce que dans la loi traditionnelle islamique, le viol ne peut être prouvé que lorsque quatre hommes jurent qu’ils étaient témoins du viol (Sourate 24 :4,13) ? Au Pakistan : 75% des femmes emprisonnées sont derrière les barreaux pour le crime d’avoir été victimes de viol. Comme à Cologne, on inverse le rôle des victimes !

Commentaires

Très bon billet. Malheureusement une poupée gonflable ne peut faire l'affaire car elle n'exprime pas l'humiliation qui leur plait tant.

Écrit par : norbert maendly | 27/01/2016

poupées gonflables mais avec mode d'emploi.

sachant que de semblables tentatives d'assouvissements de besoins naturels ont déjà foiré à arrêts de bus genevois, en plein public

autour d'aires sportives scolaires, de collèges

et aux alentours de mosquées

le tout sis en zones habitées voire huppées,
si l'on considére le fait que l'impôt s'abat sur le contribuable hôte de ces zones.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 28/01/2016

Le titre valait la lecture .Mais beaucoup se posent la question à savoir quand on ne sait pas nager comme certaines images l'on démontré comment se fait-il qu'une piscine ait attiré autant d'hommes?

Écrit par : lovejoie | 28/01/2016

N'oubliez pas que les Musulmans sont, par principe, contre le progrès technologique que le Coran ne prévoit pas (apparemment il a prévu l'usage des armes modernes et des explosifs de dernière génération), les poupées gonflables sont donc probablement des instruments de l'Occident satanique destinés à corrompre les purs croyants. Ceux-là préfèrent la chair fraîche sous toutes sortes de formes, libres ou esclaves, légitimes ou prostituées. Votre proposition ne vaut donc pas un clou, ni une rustine pour poupée accidentée.

Écrit par : Mère-Grand | 05/02/2016

Ces événements sont lamentables et témoignent de la mentalité "bisounours" de nos dirigeants. Une honte.
Mais votre idée de poupées gonflables me plait bien et je ne peux m'empêcher de me rappeler une histoire.

Deux vieux s'ennuient en EMS.
Un jour l'un d'eux dit à l'autre : "Ce soir on va faire la fête". OK dit l'autre. Et le soir ils sortent et vont au bistrot. Ils en sortent 2 heures plus tard complètement pétés et décident d'aller au bordel du coin.
La patronne les voyant arriver en titubant se dit : "je ne vais pas leur donner mes filles mais à chacun sa poupée gonflable. Ils n'y verront que du feu". Ce qu'elle fait.
Chacun des vieux monte dans une chambre où il y a une poupée et fait sa petite affaire.
Puis ils retournent au bistrot. Devant un dernier verre, l'un d'eux dit à l'autre : "Tu sais, je crois que ma fille était morte ... je ne cessais de la caresser, de lui faire des tas de papouilles, rien pas un soupir, pas une seule réaction. Rien !". L'autre réfléchit puis lui répond : "Ben moi je crois que la mienne était une sorcière !" Ah oui, pourquoi ? "Comme toi je lui ai fait des tas de papouilles, et à un moment, comme elle ne réagissait pas, je l'ai mordue. Alors elle a réagit, elle s'est envolée dans tous les sens en sifflant dans la chambre, puis elle a disparu par la fenêtre en emportant mon dentier".

Espérons donc que tous ces salauds de violeurs potentiels perdent un jour leur dentier !

Écrit par : Lambert | 15/02/2016

Les commentaires sont fermés.