alpilles13 ALPILLES13

27/01/2016

Offrons-leur des poupées gonflables !

Depuis la nuit tragique du 31 décembre à Cologne, nous sommes peu à peu mis au parfum de ce qui s’est réellement passé. La police allemande parle d’une pratique d’harcèlement sexuel collectif appelé «Taharrush gamea » : un cercle intérieur attaque la victime alors que le cercle extérieur distrait les gens alentour.
L’harcèlement, l’agression sexuelle, le viol sont des sujets tabous, honteux, que l’on dissimule, que l’on ne parle qu’à mots couverts. Combien de femmes gardent ce secret toute leur vie ? Sont-elles prises au sérieux au commissariat de quartier ?


Dans le cas de Cologne, les autorités n’ont eu de cesse de minimiser la gravité des événements afin de contenir le racisme à l’encontre des immigrés musulmans. Jusqu’à la maire de cette ville indigne qui exhorte les habitantes de Cologne à «s’adapter à ces genres de comportement », afin de faciliter l’intégration des migrants. Pas un mot à l’égard des centaines de femmes violentées qui ne sont pas les bonnes victimes, que leurs agresseurs ont des circonstances atténuantes, qu’elles doivent prendre sur elles !

« Marianne » n’y va pas de main morte pour dénoncer l’attitude des néoféministes françaises qui n’ont pas réagi dans l’immédiat, puis se sont fourvoyées dans une dénonciation du racisme, minimisant les violences subies. Clémentine Autain, élue du Front de gauche, a sans doute oublié qu’elle a été victime d’un viol ! La gauche avance à pas comptés alors que le FN se fait des gorges chaudes de ce pain bénit.


Elisabeth Badinter le dit clairement : « ce n’est pas aux femmes qu’il faut donner des leçons de maintien, mais aux agresseurs, qui ne sont pas de culture européenne, de leur exposer ce que l’on peut faire ou ne pas faire dans nos pays, notamment vis-à-vis des femmes »

D’abord un manuel de savoir vivre avant le dictionnaire de la langue du pays. Et pour les fous du sexe, une poupée gonflable et un abonnement aux bordels qui sont légion en Allemagne !


Droit dans ses bottes, Manuel Vals a estimé chez Ruquier qu'il ne pouvait y avoir « d'«explication» possible aux actes des djihadistes », provoquant un raz de marée de protestations. Voilà à quelle sauce nous sommes mangés par le « sociologue » en chef de la République ! Sans doute, retournera-t-il sa langue pointue deux fois dans sa bouche avant d’émettre le même avis sur les violeurs.


Voici quelques témoignages qui font froid dans le dos :


« Les femmes non voilées réclament le viol » -Shahid Mehdi, mufti au Danemark
« les femmes qui ne se voilent pas et qui se permettent d’être de la chair non couverte sont en faute si elles sont violées. » -cheikh Taj al-Din al-Hilali, mufti d’Australie.
« Les femmes norvégiennes devraient prendre leur part de responsabilité » –Unni Wikan, professeur d’anthropologie
(Il ne préconise ni la punition des auteurs ni le rejet de la théologie islamique qui rend légitime de tels abus des femmes. Mais recommande aux femmes norvégiennes de se voiler)


« Ça n’est pas aussi grave de violer une Suédoise que de violer une fille arabe. Elles ne sont probablement pas vierges de toute façon. Alors que la fille arabe aura des problèmes avec sa famille. Ce sera une source de honte pour elle. C’est important qu’elle reste vierge jusqu’au mariage. C’est presque trop facile de se taper une Suédoise. Beaucoup de garçons immigrés ont des copines suédoises quand ils sont ados. Mais quand ils se marient, ils prennent une femme convenable, de leur culture, et qui est vierge. Et c’est ce que je vais faire. Je n’ai pas beaucoup de respect pour les Suédoises. Elles se font sauter sans arrêt.« - Hamid, résident en Suède.


Tout ceci prend du sens lorsque l’on sait que le coran autorise les musulmans à réduire les femmes non-croyantes en esclavage et de les abuser sexuellement (Sourate 4 :24-25). Il faut aussi savoir que leur prophète (qu’ils voient comme un exemple à suivre) n’a pas lésiné sur les viols lors de ses nombreux pillages.


Pour certains migrants fraîchement débarqués, l’Europe est le continent de la liberté, ce qui signifie que tout est permis, puisque les femmes sont libres et pas voilées. D’ailleurs, des études tendent à prouver qu’il y a beaucoup moins de viols dans les pays musulmans. Est-ce parce que dans la loi traditionnelle islamique, le viol ne peut être prouvé que lorsque quatre hommes jurent qu’ils étaient témoins du viol (Sourate 24 :4,13) ? Au Pakistan : 75% des femmes emprisonnées sont derrière les barreaux pour le crime d’avoir été victimes de viol. Comme à Cologne, on inverse le rôle des victimes !

16/01/2016

Roman de Fred Oberson

 

« Trop jeune pour moi »

 

Dire que l’auteur a le sens du récit et du non-dit serait un pléonasme tant Fred Oberson sait nous mener où il veut, en nous laissant imaginer ce que l’on veut ! Son style précis, sobre, un peu détaché, comme s’il contait la scène vue de haut, dit l’essentiel, nous laissant le superflu. Regard un peu ironique, mémoire certainement partiale, comme le sont parfois les souvenirs de quelqu’un qui ne cherche plus à prouver quoi que ce soit à qui que ce soit, « Trop jeune pour moi » dit avec brio les démons de midi d’un homme qui s’amuse de tous ses succès : littéraires et donjuanesques. Les lecteurs de monBestseller vous le recommandent.
 
Roman-Fred-Oberson-Trop-jeune-pour-moi-Lire-gratuit-best-seller
 
Une invitation à plonger dans le roman de Fred Oberson à lire gratuitement ou à télécharger sur monBestSeller

Lire le roman le + « Don Juan » de la semaine !

Trop jeune pour moi de Fred Oberson

Synopsis

Un homme, qui se dit trop vieux pour elle, regarde nager nue dans sa piscine, la fille de sa voisine. Il la dévore des yeux, relevant la tête de son cahier d'écriture où il adapte le scénario du film tiré de son roman. D’un air détaché, il nous raconte cet été-là en Provence, entre cette naïade, sa mère et l’actrice principale de son film.

L’auteur Fred Oberson

L’auteur Suisse au nom qui sonne suédois, s’est installé en Provence où il cultive les oliviers et l'écriture. Il dit de lui qu’il a n’a plus l’âge, le temps et le talent… pour « écrire de gros bouquins ». Il excelle dans le format court, il lui arrive d’avoir les larmes aux yeux en écrivant certaines scènes et, entre deux, s’échappe dans les Alpilles sur son gros cube.
Il dit aussi : « Le lecteur est le personnage principal du narrateur, car c’est pour lui qu’il écrit ! »
Auteur d’essais, récits, romans et nouvelles. Membre du Club de la Presse de Marseille

Ce sont les lecteurs qui en parlent le mieux

"Vous en faites une jolie romance sous les oliviers du soleil de Provence qui met en lumière les démons « du Midi », je voulais dire « de midi » du personnage." Mary Cousin

"J’ai aimé votre écriture… troublante. Mature. Qui ne s’embarrasse pas de détails, de descriptions ou d’adjectifs superflus. Qui jongle brillamment avec le présent, le passé, le futur. Qui laisse un peu partout au fil des pages des parts de mystères. Comme si l’auteur demandait au lecteur de deviner ce qu’il lui serait trivial de révéler." Palamède

"On est pris par la fiction, bien sûr, c’est très bien écrit, tonique, sobre, littéraire, on est curieux de suivre le déroulé, on s’autorise ici ou là un avis sur la moralité ou la morale de l’histoire, mais on lutte pour ne pas essayer de percer que « seuls les noms des personnages ont été modifiés »" Chris Martelli, membre de mCL, le club de lecteurs de monBestSeller

Lecteurs, pensez à laisser un commentaire après votre lecture !

Les auteurs partagent ici gratuitement leurs écrits et apprécient beaucoup vos retours, vos avis, vos conseils éventuels... C'est précieux pour eux. En tant que lecteur vous faites vivre cette grande communauté d'auteurs et de lecteurs qu'est monBestSeller. Merci à vous.

16:50 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

09/01/2016

Les vœux du Monarque de l'Elysée

 

7781104852-francois-hollande-lors-de-la-presentation-de-ses-voeux-pour-2016 7781104852-francois-hollande-lors-de-la-presentation-de-ses-voeux-pour-2016

 

Ça commence le 31 au soir pour le bon peuple, à l’heure de l’apéro au champagne pour les nantis, du mousseux pour les smicards et les chômeurs, du gros rouge pour les SDF. Combien sont-ils à se planquer devant la télé pour suivre les élucubrations d’un président-monarque se délivrant un satisfecit pour l’année écoulée ? Et des promesses, encore des promesses démagogiques pour l’année à venir, sachant qu’il ne pourra les réaliser. « Je suis fier de vous », dit-il aux Français qui ne lui retournent pas le compliment !

Ce va-en-guerre sans munition a changé son fusil d’épaule, pour être précis de la gauche à la droite. Pas évident de faire mouche l'arme à gauche, sauf pour les ambidextres ! Ce n’est plus le chômage qu’il cible, où il a fait chou blanc sur toute sa ligne de tir depuis trois ans, mais son nouveau cheval de bataille est la sécurité et la lutte contre le terrorisme avec l’appui des sbires de l’ex… On ne peut que lui souhaiter de réussir, malgré les atteintes à la liberté et aux Droits de l’homme que ses mesures, prises à la va-vite, vont engendrer.

Cette pratique des vœux présidentiels est désuète, pour ne pas dire de tendance royaliste. D’autres chefs d’Etats le font-ils, et avec autant d’emphase ? Cependant le discours télévisuel ne suffit pas, et d’inviter dans les salons de l’Elysées, jour après jour et séparément, ce qu’on appelle les corps constitués, en l’occurrence du beau monde, tels le Gouvernement, l’Assemblée nationale, le Sénat, le Conseil d'État, la Cour des comptes, le Conseil constitutionnel, la Banque centrale, etc., sans oublier les Autorités religieuses, les diplomates, le patronat, les syndicats et la presse. Ces dignitaires ont le privilège d'écouter le "père de la Nation" de vive voix, voire de dialoguer et de lui poser des questions qui fachent. Aux oubliettes: les immigrés, les partis et les associations caritatives, ils font partie de la masse populaire.

PS. Cher Monsieur, vous prendrez bien une coupe de champagne pour honorer la Légion d’honneur que je viens de signer…