alpilles13 ALPILLES13

23/09/2016

37ème semaine en passant la frontière

Nous sommes voisins, paraît-il ? on a des choses à se dire. Alors  je vous transmets la copie du blog hebdomadaire que je publie sur le journal numérique MEDIAPART.

Lundi 12 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/120916

Patricia, une nunuche à la barre, une pauvrette qui avait peur d’en manquer du bon argent, au cas où son Jérôme de mari la quitterait pour embrasser la politique. Touchante, naïve au point de lui pardonner d’avoir planqué son Livret de Caisse d’Epargne au-delà des frontières et des océans. Pour sûr que sa tactique de défense va payer. Elle n’a été qu’une simple technicienne de surface capillaire payé mille fois le smic, on ne va pas lui couper les cheveux en quatre comme au temps de la guillotine.

Autrefois appelés les « Sapag » , les 133 salariés du groupe irlando-suisse « Pantair » voient leur avenir en noir dès qu’il est question de fermer l’entreprise. Depuis l’adoption de la loi Florange en 2014, Pantair ne peut fermer le site comme il le souhaite, mais se trouve dans l’obligation  de le proposer à la reprise - bravo Montebourg ! Ce fabricant de tuyauterie a fermé les vannes, laissant à l'écart les syndicats et les salariés, lors des pourparlers de cession de l’entreprise, dont le personnel et les cadres sont potentiellement acquéreurs. Une épine dans le pied de Xavier Bertrand, Président des Hauts-de-France, qui a construit toute son image et sa campagne sur la préservation de l’emploi.

Divine surprise au Cannet ou Monsieur 2% à la primaire est venu offrir ses pains au chocolats fondant sur la plage. Celui qui a porté le chapeau durant plus de 2 ans dans l’affaire Bygmalion a été affublé d’un chapeau de paille aux initiales JFC - Le Cannet. Le ridicule ne tue pas quand il prononce son slogan : « On ne recule plus » D’habitude, on recule pour mieux sauter, mais là le compte est bon, il se sait battu d’avance. Alors, pourquoi tout ce cirque, toute cette dépense d’énergie de dizaine de candidats de droite et de gauche pour blablater leurs salades avec plus ou moins de vinaigre et d’huile d’olive.

Mardi 13 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/130916...

Des sous, encore des sous, Marine Le Pen fait la manche, il lui faut 23 millions pour 2017, les banques françaises refusent de lui faire crédit. Le retour sur investissement pour les 577 candidats aux législatives est loin d’être garanti. Le comble pour ce parti nationaliste, il tend sa sébile aux banques étrangères, à votre bon cœur Poutine et Hassad. C’est encore le vieux, l’exclu, qui va ouvrir sa bourse. Celle qui était planquée en Suisse.

La Croatie à droite toute, sans doute les séquelles de son passé nazillard ! Voir sur MDP : le portfolio remarquable de Thomas Halex : Chroniques de l’Oregon Une course au cochon au milieu des stands Trump et Clinton.  Alstom ne fabrique plus,  comme à son origine au 19ième, des locomotives à vapeur mais le gouvernement et la SNCF continuent d’envoyer des écrans de fumée noire sur sa maintenance à Belfort ! Patatras dans la jungle des magouilles : le lion est mort ce soir…

Mercredi 14 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/140916

Après avoir tenté de mouiller Rocard et Hollande, Jérôme Cahuzac pleure à chaudes larmes comme un enfant gâté pris en flagrant délice d’avoir trempé ses sales pognes dans la confiture helvétique. Je parie ma tête sous la guillotine qu’avec une dose de sursis et les remises de peine, il a toutes les chances d’échapper à la taule le 8 décembre, anniversaire presque jour pour jour de la publication de Mediapart. Quel foutu quinquennat : un menteur et un traître choisis par un idiot au pouvoir !

Jeudi 15 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/150916

Le parlement britannique remet en cause les raisons de la guerre en Libye de Sarkozy, alors que le soir même, il est l’hôte de la « nouvelle » émission politique de France 2 de Pujadas. L’art de faire du neuf avec du vieux en changeant de décor et en faisant la part belle à Léa Salamé. Grosso modo : deux millions de gugusses (e) derrière l’écran, dont un tiers approuve les mimiques et les diatribes du plus célèbre mis en examen de France !

Vendredi 16 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/160916

Impossible de tout lire, les journalistes de MDP ayant mis les bouchées doubles, peut-être pour concurrencer la sortie des hebdos papier les moins bêtes et méchants – je vous laisse le choix ! J’ai beau être chauvin, mais pas au stade de bouder Libé, Marianne et l’Obs. Mince, j’ai oublié le FigMag !

On a tous aimé et cru cn Lula, cet ouvrier devenu président du Brésil, on lui aurait même donné le bon dieu évangélique sans confession, même s’il n’est pas de ce bord là, celui du procureur qui le poursuit. Des rumeurs, des accusations se font jour que le chef d'État le plus populaire de l'histoire du Brésil serait en réalité « le maestro d'un orchestre dédié à vider les coffres publics ». Innocent ou pas, complot ou pas, il n’empêche que ce pays a été de tout temps gangréné par la corruption à tous les niveaux de l’État. 

Tu bouffes ou tu ne bouffes pas, tu crèves quand même ! Tel est grosso modo le message du lobby agroalimentaire. Pas question de jouer sur les couleurs pour référencer la merde qu’on nous vend, pas question de combattre le gras, le sucré et le salé comme le recommande un chercheur, le Pr Hercberg. Une fois de plus, celui qui porte bien son nom, Le Foll, le gourmand, est pris la main dans le pot de confiture des lobbies.

Samedi 17 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/170916

Niveau culture, la pagination de MDP est plutôt maigre. Combien de livres à la rentrée de septembre ? Magyd Cherfi, avec Ma part de Gaulois, se voit hissé dans la première liste du prix Goncourt, en seul représentant des éditions Actes Sud. Andreï Ivanov, un récit sur des réfugiés affreux, sales et parfois méchants. Erri De Luca, l’écrivain des vents contraires. Jonathan Galassi, quand la Muse s'amuse. Pas un Français radoteur… mieux vaut aller du côté des deux Corées, ils écrivent ces gens-là, on apprend au moins quelque chose !

En revanche, il faut souligner le partenariat avec Tënk qui propose «La pépinière du désert», un documentaire de 90 min, signé Laurent Chevallier, à voir en intégralité sur Mediapart avec la plateforme de vidéos Tënk. Chaque quinzaine un documentaire gratuit ou d’autres moyennant un abonnement.

Dimanche 18 septembre

https://www.mediapart.fr/journal/une/180916

Mediapart interdit de Fréjus ! Comme on dirait interdit d’enquêter, interdit d’écrire, interdit de communiquer, comme le relent de l’époque où les nazis et la droite pétainiste interdisaient aux juifs d’exercer tel ou tel métier, celui de journaliste en particulier. J’ai trouvé bien palot, le communiqué de la SDJ, la Société des Journalistes quand il espère que ces interdictions ne se reproduiront plus dans le futur… mais les « futurs  se collectionnent de meeting en meeting pour MDP, pariant qu’il serait à Fréjus incognito. Bravo ! Y avait des « intellos », Sapir, ça aurait pu être pire, mais le pompon revient à un certain Jean-Paul Brighelli qui s'agace des « 350 000 femmes voilées » qu'il croit voir tous les jours à Marseille !. Pas étonnant de ce prof réac qui a publié «  La Fabrique du crétin », autobiographique ?