alpilles13 ALPILLES13

30/10/2016

L’homme qui n’aimait pas les hommes !


Ce billet est à considérer comme un conte purement imaginaire du 21ème siècle...
 

Il existe cet homme-là depuis plus de quatre ans et, sans doute, depuis très longtemps, voire depuis toujours. C’est un complexé, un timide qui aurait souhaité avoir le physique d’un acteur américain où, pour le mieux, l’esprit, la répartie, l’humour d’un comédien français jouant avec talent les grands auteurs et la comédie. Fallait-il encore qu’il sache se servir de ses bras pendant, dont il ne sait que faire.

Bigleux, boutonneux, malingre, introverti, cependant ambitieux comme pas deux, ne lui restait que le choix d’acquérir de l’instruction, fréquentant les grandes écoles pour compenser une intelligence médiocre, disons au dessous de la ceinture, pour le caricaturer vulgairement.

Son addiction au deuxième sexe lui fit connaître de belles égéries, lui permettant de fanfaronner avec les copains de régiment politique. Mais cet homme-là n’aimait pas plus les femmes que les hommes, pour ne point n’en prendre comme épouse et convoler en juste noce. Par chance, mai 68 était passé par là, jetant par-dessus bord les convenances. On ne va pas galvauder un nom de famille, dut-il être de consonance étrangère, et le transmettre à la première, pas plus qu’à la dernière venue. Un fils, à la rigueur, pour perpétuer ce nom bourgeois.

Notre homme fait-il partie du genre humain, et encore moins du genre animal qu’il n’apprécie guère ? En total désaccord avec Darwin, et l’évolution de la société, il est en un mot, le seul qui lui convient comme un gant : un "peuplophobe"! Ce qui signifie que le peuple, ce peuple sans dents, il ne l’aime pas, il le méprise, le manipule, lui fait promesse de mille concepts dans le but qu’on le vénère, qu’on l’aime à sens unique, qu’on l’élise à la fonction suprême, son but ultime, car il est persuadé d’être le meilleur. Ce faux bourge s’est servi du petit peuple ignare, faut-il le préciser, pour le rejeter, aussitôt élu, dans la vase des bas quartiers, le maintenir en état de dépendance et de désespérance.

 

images-cromagnon

Ce gardien de pacotille vient de prendre le ballon en pleine gueule. KO technique, ramené à l’infirmerie par une poignée de thuriféraires. Traumatisme crânien irréversible. Quelle idée pour ce gaucher d’avoir choisi de jouer à l’aile droite !

Cet illettré – il ne lit pas - se targue d’être écrivain comme l’un de ses prédécesseurs à la plume reconnue. Il fallait à tout prix marquer les esprits, dire n’importe quoi pour figurer au top dix des bestsellers et, pour se faire, recourir à ceux qu’ils aiment par dessus tout, un duo de journalistes communiquant, des pros pas piqués des vers.

Encore une victime du principe de Peter d’avoir voulu péter plus haut que son cul !

28/10/2016

41ème, Des Évêques gaulois et islamophobes

17 oct. 2016

Un coup de pousse à la droite catho !

Les Évêques se targuent de politique !

Non, mais je rêve, de quoi se mêlent-ils ces complices des pédophiles, quand ils ne le sont pas eux-mêmes ? Veulent-ils rivaliser avec les imams, réintroduire l’inquisition où ils cassaient les mécréants, des musulmans en l’occurrence ? Le voile, d’ailleurs, ils en ont

La Burka épiscopale La Burka épiscopale
 
bien affublé les bonnes sœurs qu’ils coursaient dans les couvents, de vraies maisons de tolérance envers l’amour d’un dieu et de ses disciples. Et de donner des leçons de morale politique dans une lettre de 94 pages, un réquisitoire dénonçant des gouvernants pervertis – forcément de gauche actuellement. Plus qu’un coup de pousse sans honte à la droite catho et réactionnaire de Sarko à Lepen.

Ces évêques sont des criminels pour proscrire tous moyens de contraception, favorisant la prolifération du sida à grande échelle, en particulier dans les pays du tiers-monde qui n’ont pas les moyens de l’éradiquer. Qu’attend-on pour les traduire au Tribunal de l’humanité ? Et d'ajouter dans l'acte d'accusation la discrimination envers les homosexuels.

A lire l'article  du 1er novembre 2016 :

https://www.mediapart.fr/journal/france/011116/dans-les-c...

 

Poutine mon amour

« Je t’aime, moi non plus » pour paraphraser la chanson de Gainsbourg ou, plus fort en chocolat fondant : le torchon brule avec le gaz fourni par le suppôt de Moscou ! Poutine mon amour, c’est ainsi que la droite exprime ses sentiments à l’égard du boucher de Alep, un point de détail de l’histoire à leurs yeux, les tueries de l’armada russe. Il faut en finir coûte que coûte en vies d’innocents avec l’Etat islamique avant que nous soyons au pouvoir l’an prochain. Car c’est là que le bas blesse avec Hollande, il s’est pris une épine dans le pied et ne savait plus sur quel pied danser avec le ruskov. Fairplay, Vladimir, le chirurgien, la lui a retiréeen prononçant un niet à sa venue à Paris, le prenant de vitesse, et le ridiculisant aux yeux de la diplomatie mondiale. N’accablons pas Hollande, c’est un bon gars humaniste d’avoir tenté un coup de force avec les Espagnols pour empêcher les tueries d’Alep. Bien seuls tous les deux, où sont les autres Européens ? à croire que ces calculateurs démoniaques estiment qu’un Syrien tué, c’est un réfugié de moins ! 

 

Le Pouvoir rend fou

Depuis quelques semaines, le foldingue de la République bat la campagne, ou plutôt les salles de spectacle de l’hexagone pour faire son numéro de cirque. Sa folie n’a fait qu’empirer depuis qu’il a été foutu dehors de la présidence. On ne garde pas un fada pareil aux manettes qui, dans un moment de paranoïa, pourrait confondre le Karcher et le bouton nucléaire.

Son prédécesseur, d’ailleurs, est lui aussi atteint d’une dégénérescence physique et psychique, mais les Français lui vouent reconnaissance pour tout ce qu’il n’a pas fait durant son double mandat. Cornaqué par son épouse, il sauve son honneur en se cloîtrant dans son château, cueillant des pommes et ne s’exprimant plus avec sa gouaille d’un marchand des quatre saisons.

Celui en exercice a pris les devants, il n’a pas attendu la fin de son quinquennat pour péter les plombs, en exprimant sa hargne des institutions et des Français ! Comme les deux autres, il est atteint du syndrome de l’Elysée, un mal endémique qui consiste à faire tout et n’importe quoi pour soigner son égo, faire la une des médias et laisser le pays en rade. Quid de son emploi du temps entre s’envoyer en l’air autour monde, niquer des jeunettes et épancher ses états d’âme au cours d’une soixante d’entretiens avec des journalistes curieux. Et tant pis pour la littérature et les gâche-papier qui totalisent plus de 2000 pages en trois bouquins.

Mon ami le forain a actualisé son jeu de massacre depuis la publication de la photo des 7 piteux candidats à la primaire qui vont débattre et se battre jeudi soir à TF1 ! Moyennant deux euros, le joueur aura droit à voter pour l’un d’entre-eux en novembre....

 

Condamnés à nous rassembler ou disparaître !

Telle  est la maxime du premier secrétaire - et peut-être le dernier - du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, qui a animé les « Universités de l’engagement », dimanche, à Marseille. Ce parti moribond n’a pas intérêt à disparaître, car que deviendrait la centaine de permanents grassement payés de la rue de Solferino, si ce n’est devenir chômeurs. D’ailleurs, on peut se demander à quoi sert cette armada de théoriciens, faisant double emploi avec ceux des sections régionales ? Sans doute suppléer aux carences d’un secrétaire ayant trouvé sa licence universitaire dans un paquet surprise !

 Ceux de la Provence sont au chômage technique, inoccupés, absents des sphères de décision depuis l’échec des socialistes au Conseil général et leur disparition de la région PACA. Les frondeurs et les députés, vont-ils bouder cette rencontre comme ils l’ont fait en septembre lors de la venue de Vals ? Le très critique député-maire PS de Forcalquier, Christophe Castaner, qui vient de parcourir à pied sa circonscription durant 12 jours, sera-t-il à Marseille ?

La météo de dimanche : nuageux, puis éclaircies, 22 degrés, de quoi favoriser les étreintes à coup de rosé de Provence… pour les roses, c’est râpé, elles n’ont plus de pétales, il ne reste que les épines ! Selon La Provence de ce lundi, la plupart des ténors locaux, Vauzelle en tête, ont boudé cette soi-disant fiesta au Docks des Suds qui n’a « désuni » que 150 participants !

13/10/2016

40ème semaine. A Très Grande Vitesse à Belfort

Du 3 au 9 octobre

 

Le président a un petit train qui lui trotte dans la tête. Cela remonte à son enfance quand il avait reçu pour Noël, un petit train avec une loco à vapeur, miniature de celle construite dans la bonne ville de Belfort. A la fête suivante, il reçu une loco électrique, la légendaire BB au nez cassé, construite par Alsthom et des wagons voyageur de 1ère classe. En souvenir de cette enfance ferroviaire, une fois élu, François Hollande a, dans un premier temps, voulu montrer son attachement au train à grande vitesse, en médiatisant le 23 mai 2012 son déplacement à Bruxelles en Thalys. Il a fallu que l’usine de Belfort soit menacée de fermeture pour que le chef de gare prenne le train en marche et s’offre, avant le dernier coup de sifflet, et contre vents et marées de critiques, une quinzaine de TGV pour sillonner la campagne à la vitesse du train à vapeur de son enfance !

Encore une histoire de train de vie… son obsession, celui dcs ex-présidents dont il sera le premier bénéficiaire en le diminuant de moitié, sans toucher cependant à la gratuité de ses déplacements en première classe sur le réseau français..

Une idée n’arrivant jamais seule – quand il y en a – l’ouverture du réseau aux compagnies privées va bon train. Dans la région Paca, le Super Estrosi Express sera bientôt sur les rails, à défaut des Qatari, les Rothschild se tâtent pour faire revivre leur PLM, l’ancêtre de la SNCF, un mastodonte en crise, si ce n’est en grève, qui néglige les TER à la charge du Conseil régional.

Les éditeurs ont trouvé en cet automne « littéraire » leur vache à lait ! Les nègres ont travaillé tout l’été au copié/collé de brulots plus fous et stupides les uns des autres, concoctés dans l’antichambre de prétendants à la fonction suprême. Je n’en lirai qu’un, l'authentique, celui des lettres d’amour d’un ex, Mitterrand, à sa fidèle maitresse Anne Pingeot qui se déboutonne enfin.

C’est le cas de dire qu’elles sont brèves les quelques lignes de Reuters-MDP sur la prestation de Juppé sur France 2. On sait bien que les deux rivaux des Républicains se tirent la bourre à longueur de discours, alors pourquoi en parler ? Pas un mot sur le programme droitier de ce vieux roublard de la politique qui a séduit 50% des téléspectateurs de toute obédience. Allons donc lire le Figaro pour connaître les inepties de ce blagueur qui vous offre le 13ème mois en portant la semaine à 39h00. Le sort des Français est d’ors et déjà cousu de fils blancs, en 2017 le Bordelais investira de Château. Le bon peuple – ou plutôt le petit peuple – va subir ce monsieur arrogant et hautin durant cinq ans, pas un jour de plus, – promis - en buvant de la vinasse ! Pire encore, il va devoir supporter durant six mois des débats stériles d’une bande de faux-culs.

Georges Sand, Mao, Sartre et la gauche prolétarienne doivent se retourner dans leur tombe en apprenant qu’un sinistre personnage, le roi des écoutes clandestines, s’est approprié le titre : « La Cause du peuple » pour l’apposer sur son livre à ragots. Le peuple est donc pris à témoin des vicissitudes de la vie politique puisque la mère Marine pique, sans tambour ni trompette, le nom d’une association dénommée : « Au nom du peuple » pour en faire son slogan électoral ! Comble du ridicule, l’association en question défend l’égalité des droits… Je vous parie que le slogan des socialos sera. « Pour le bonheur du peuple »  oubliant que depuis quatre ans le peuple tire la gueule ! En attendant, celui qui se prend pour le zénith, veut redonner la parole au peuple gaulois en y ajoutant, modernité oblige, le peuple de Aimé Césaire, le gaulois des caraïbes ! Juste retour de l’histoire, le bon peuple va l’envoyer sur les roses et prendre, non pas la parole, mais le pouvoir !

Puisqu'on en est au bleu Marine, autant dire que ses sbires ne sont pas des bleus en matière de magouilles financière. Un scoop de MDP, un de plus, nous informe qu’une ribambelle de frontistes de la pire espèce seront jugés pour des faits présumés d’escroquerie, de financement illégal de campagnes électorales, de recel d’abus de biens sociaux ou encore de faux et usages de faux. Une broutille selon  le trésorier frontiste Wallerand de Saint-Just.dont le patronyme Saint-Faux lui conviendrait mieux, le dossier est vide, disent-ils, logique… le pognon s’est envolé !

Triste semaine, Alep, Haïti, Mare nostrum, des centaines d’innocents fauchés en pleine vie, des calamités à me couper le sifflet, à me rabattre le caquet, j’ai honte d’être vivant, je passe la main.

 

39ème Quelle semaine !

Après cette semaine et ce mois des longs couteaux, les belligérants, des primaires autochtones, pansent leurs plaies avant de repartir à l’assaut. Comme l’été, l’automne va être chaud, brûlant même !

 

Lundi 26 septembre

Les centaines d’enfants abandonnés seuls dans la jungle de Calais n’attendaient pas la visite du père Noël, ces enfants là ne le connaissent pas, ça ne fait pas partie de leur culture. D’ailleurs, ce zigue en cravaté n’avait rien pour inspirer l’amour du prochain, un cynique au cœur froid de technocrate devenu le faux père de la nation. Les gamins, faudra qu’ils attendent la date « calendal » de décembre pour espérer trouver un toit, une maman et un papa d’adoption. La visite du soi-disant père Noël annoncée à grand fracas par les médias n’était qu’un leurre, comme d’autres avant lui, des zombies tout en paroles et sans humanité. A peine les a-t-ils aperçus de son hélico, n’ayant même pas daigné les voir de près ces sales miteux, au risque de marcher dans la boue, de salir ses souliers vernis, de les toucher, de les prendre dans ses bras, de les embrasser. Entouré d’édiles aussi nuls que lui, il est venu rendre hommage à ses hommes de l’ordre, c’est la seule chose qui compte avec la sécurité dans ce pays qui a perdu son âme. Les sentiments de ce monstre d’une froideur extrême battent au rythme des élections à venir. Ouf ! Il va disparaître d’ici quelques mois, et on en mettra un autre à sa place, tout aussi prétentieux, démagogue, incapable de réaliser  ses promesses électorales bidon. A Calais, la France et l’Angleterre ont restauré l’esclavage !

Mardi 27 septembre

Deutsche Bank, über alles ! « Über alles » est l’hymne national allemand mais durant le Troisième Reich il avait une autre connotation, à savoir : « L'Allemagne doit dominer le monde ». Après le massacre et l'extermination de millions d'hommes, de femmes et d'enfants, le nazisme de sinistre mémoire a fait fiasco, le pays détruit, en ruine, l’économie et l’industrie exsangues. En une génération, les Allemands survivants ont relevé le défi pour devenir le plus puissant des pays européens, se payant même le luxe d’intégrer sa sœur communiste. Et voilà que Sa Banque, l’une des plus grandes du monde est au bord de la faillite pour avoir spéculé tout azimut, (cent fois) ni loi sur les produits dérivés et à risques. Terrible retour de manivelle pour l’arrogante Mamy Merkel qui a laissé tomber la Grèce. Nein, Dreimal Nein sagt Frau la chancelière à 20%, je ne sauverai pas ce grand corps malade à coup d’aspirine centenaire qui a fait la fortune de Bayer. La banque de Hitler ne vaut plus un Reichsmark, sa valeur boursière - son capital - sera engloutie par l’amende de 14 milliards de dollars qu’elle doit payer à la justice américaine. En 2008, la faillite de Lehmann Brothers a été à l’origine de la crise, faillite ou pas la situation catastrophique de la  Deutsche Bank va engendrer une réaction en chaîne, une nouvelle crise, un tsunami bancaire européen, voire mondial.

Mercredi 28 septembre

C’est la fête à Mediapart ! Dès 6h00 les radios citent la nouvelle publiée la veille au soir par MDP au sujet  du carnet de note du ministre libyen … dans lequel figure les détails des sommes versées au Gaulois en 2007. Un vrai de tour de passe-passe pour retrouver ce document d’un homme « noyé » dans le Danube. Puis, dans la plupart de la presse écrite, le journal sans papier est cité avec, chez certains, le lien pour lire l’article en entier. Les télés en boucle se gavent de cette nouvelle, nous bassinent les oreilles, à croire qu’elles n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Mediapart est encore à la une avec le livre du délateur Buisson et l’inculpation du maître espion Squarcini dont les enquêtes ont été déterminantes dans la pêche au Squale. L’actualité me poursuit malgré moi, alors que je m’étais juré de ne plus écrire, ni ne citer une ligne sur le voyou et ses sbires ! Je me console, c’est tout bénéfice pour notre cher site, ça va faire de nouveaux abonnés…

Jeudi 29 ou vendredi 30 septembre ?

Je ne sais plus quel jour on vit, peut-être le 29 ou le 30 de ce mois de septembre qui finit mal avec 50.000 nouveaux chômeurs. Les smicars vont devoir se débrouiller pour vivre avec environ 75% de 1144.00 € soit 858.00 euros ! Autant dire que partant en 5 millionièmes positions, ce n’est pas demain la veille qu’ils vont trouver un emploi... Grotesque situation à Paris, les policiers de Cazeneuve pourchassent les réfugiés sur les trottoirs de madame Hidalgo qui se démène pour leur trouver des refuges avec l’indulgence du pape François, celui de Rome bien entendu !  

La droite française est semblable aux doigts de la main, le petit est le plus à droite, on se le planque dans l’oreille pour ne pas entendre ses sottises. L’index a la côte, il est le plus expressif, il nique ton adversaire, t’envoie dans le mur, sous terre ou en l’air et se plante dans le cul. Il y a celui du milieu, un major de promotion et son voisin l’annulaire qui ne servent strictement à rien. Reste le pouce qui se frotte à ses adversaires et passe cahin-caha son chemin de Bordeaux à Paris !

Ca me dit plus rien d’écrire des fadaises en octobre, j’explose de joie comme l’orage qui enfin nous rend visite après cinq mois d’absence, cinq mois de sécheresse, l’eau était tellement rare que les Provençaux de détartraient les chicots au rosé. Après ce mois des longs couteaux, les belligérants, des primaires autochtones, pansent leurs plaies avant de repartir à l’assaut. Comme l’été, l’automne va être chaud, brûlant même.

 

01/10/2016

38ème semaine vue de Marseille

C'était celle de la semaine passée, mais mieux vaut tard que jamais !

Lundi 19 septembre

Connaissez-vous l’origine et l’histoire du MACADAM ? Inventée au 19ème siècle par l’écossais John McAdam, cette technique consiste à ajouter de multiples couches successives de pierres et de sable pour rendre la chaussée compacte et ensuite l’enrober de bitume. De nos jours, l’Etat français utilise le même procédé pour entretenir les autoroutes, qui ne lui appartiennent plus, en prélevant chaque année une couche d’euros de 0,3 à 05 % dans la poche de ses citoyens. Parole d’Ecossais !

Un pavé de trois kilos jeté en pâture aux journalistes, tel est  l’exploit olympique du marathonien Bruno Le Maire. Il pratique le triathlon, la course à pieds pour rattraper les autres, le vélo pour son tour des popotes et, à la place de la nage, le tir à la carabine pour fusiller Juppé. Mille pages pour écrire les âneries qu’il a récoltées lors de 400 déplacements hexagonaux. 1000 pages de copier/coller sur les cahiers écornés de ses copains Les Républicains. Un pavé antisocial à jeter en cinq Sète au fond de l’Etang de Tau pour nourrir les silures.

Mardi 20 septembre

Combien sont-ils dans la course à l’Elysée, une bonne vingtaine et pour qu’elle raison ? La retraite, pardi, dix millions de revenus et d’avantages annuels de toutes natures chiffrent la Cour des comptes ! Sans compter les extras, les conférences, les conseils d’administration et j’en passe. A ce prix là, on peut bien souffrir de toutes les corvées durant cinq pour enfin trouver la sérénité. D’ailleurs, raison pour laquelle Hollande est en train de réfléchir, de peser le pour et le « compte », autant toucher le pactole tout de suite !

Hollande, le roi du monde ! Les Etats unis l’ont élu l’homme de l’année. Sans entrer dans les détails de ses interventions en Afrique, au Moyen Orient, en Ukraine, il a récolté plus que des succès d’estime par sa détermination. En France, c’est pas tout à fait l’échec, mais depuis quatre ans c’est la valse des hésitations : deux pas en avant, un pas en arrière ou l’inverse ! Constat évident, il faut deux Présidents en France, un pour l’intérieur, un pour l’extérieur !

Mercredi 21 septembre

Horreur, nous avons eu durant cinq ans un Gaulois pur et dur comme président de la République. Il traitait les intrus de pauv’cons et chassait les étrangers à coups de karcher. L’inculturé relisait chaque soir son unique livre de chevet : Astérix le Gaulois. A défaut de Cléopâtre, il s’entichât de la romaine Tedeschicx. L’affreux jojo avait caché son origine alors que, dans un élan d’intégration, les électeurs avaient cru élire un immigré gréco-hongrois de fraîche date, encore tout imprégné de sa culture.

Avec humour, l’historien Claude Lelièvre écrit :« Face à l'inculture sarkoziste, on peut relire un billet que j'avais mis sur Médiapart le 28 décembre 2015 à propos du sens de "Nos ancêtres les Gaulois' » et de citer Ernest Lavisse' « Il a les cheveux très longs. Son manteau est fait d'une peau de bête. Si vous rencontriez un homme comme celui-là dans la rue, vous croiriez que c'est un sauvage. Le garçon va suivre son père à la chasse. Il n'ira pas à l'école pour une bonne raison : c'est qu'il n'y a pas d'école en Gaule. Vous, vous ne voudriez pas être ignorants comme ces petits-là  […] ».

J’allais dire qu’on en a eu pour notre argent en regardant le live de MDP, oubliant que c’était gratuit ! Louable initiative mais les intervenants n’étaient pas convaincants, forcément dispersés dans leur manière de ne pas voir leur avenir. Cinq ans au purgatoire devraient ouvrir les yeux aux gens de gauche. Une sorte de primaire avant la primaire cacophonique des socialistes.. Les commentaires sont critiques, voir méchants, quatre heures… devant son ordi, c’est trop long, pourquoi pas deux épisodes à 18-20 heures, l’audimat le confirme.

Jeudi 22 septembre

Écrire, un métier ou un art comme sont la musique, le chant, la danse, la peinture ou la sculpture ? ècrire, on l’apprend à l’école, au collège, au lycée et le but est d’écrire sans faute, ce qui hélas, n’est plus le cas ! On pourrait dire que tout le monde sait écrire, lire et chanter, des moyens d’expression mineurs. Puis, on peut aller à l’uni, passer une licence de lettre, ce qui permet d’enseigner la bonne parole littéraire, le vocabulaire, la conjugaison et les synonymes ancrés dans l’hippocampe. Mais ce n’est de loin pas là potion magique pour être un écrivain, un créateur, le savoir n’étant pas l’imagination. La mode venant des USA est aux ateliers d’écriture créative, car l’auteur ne peut pas écrire n’importe quoi et n’importe comment, il y a des normes à respecter pour avoir la chance de gagner à la loterie des éditeurs ! D’où l’avènement d’un conformisme certain, à l’exemple des pavés style américain qui ne trouvent pas preneur en dessous de 400 pages. De grands écrivains contemporains et des siècles passés  étaient de parfaits autodidactes. Il y a des milliers d’écrivains amateurs qui n’écrivent que pour le plaisir, la passion, je suis l’un d’eux.

Vendredi 23 septembre

Point final de l’affaire Kerviel, c’est à voir… Huit ans de procédure pour enfin reconnaitre la responsabilité de la Sté Générale. C’est une honte, le calvaire subit par Kerviel, sa condamnation pénale demeure et ça lui coûte en quelque sorte une amende d’un million qui ne saurait couvrir les dommages et encore moins les intérêts sur 5 milliards ! Une farce, une punition pour un employé performant, aux ordres des rapaces bancaires. Dans cette ténébreuse affaire, c’est la justice qui est coupable de ses nombreux manquements de procédure et ce jugement tend à la dédouaner de toute faute. Reste à savoir si l’Etat va récupérer les 2,2 milliards donnés par Sarko en 2008 ?.

Samedi 24 septembre

Tartarin n’est pas de Tarascon mais de Montfrin. Des contes et des histoires d’Alphonse Daudet, celle de Tartarin est très proche de la réalité puisque « Tartarin » a bien existé en la personnes de Henry Reynaud, son cousin germain. Avec cependant une entorse à la réalité puisque le célèbre chasseur de lion et de casquettes n’était pas de Tarascon mais d’origine nîmoise, ayant habité 35 ans la petite ville gardoise de Montfrin. A l’origine, Daudet avait appelé son plaisantin de héros : Bartarin, patronyme d’une famille locale qui n’apprécia guère d’être ridiculisée par le poète et l’actionna en justice ! Il a donc suffit de changer le B en T pour réparer l’outrage et l’éditeur parisien trouva que Tarascon avait plus d’impact que Montfrin !

Pourquoi cette anecdote aujourd’hui ? pour fuir les radoteurs, pour fuir une info répétitive où chacun apporte son grain de sel de Camargue. Occasion aussi de rejoindre mes amis de la « Fédération Daudet » en visite à Montfrin, découvrir sa vieille ville, ses monuments, son château célèbre, élevés le long de la rivière le Gardon, enjambée par le Pont du Gard, pour finir son périple dans le Rhône tout proche.

Dimanche 25 septembre

Papa, pourquoi tu tousses ? En cette après-midi de fin septembre, on ne tousse plus dans Paris intramuros. Et pourtant l’initiative de madame le maire de supprimer quelques heures les bagnoles en fait tousser plus d’un. Jamais contents les grincheux, les consommateurs de kleenex exposés aux effluves des polluants atmosphériques. 2500 Parisiens meurent, paraît-il, chaque année la bouche forcément ouverte à force de rouspéter. Donc mourir quand les poumons lâchent, c’est la panacée, on ne souffle plus, on ne crache plus, on n’éternue plus dans l’assiette d’à côté, on ne souffre plus d’un tas de maladies induites par l’air que l’on respire, on n’emmerde plus soin voisin par d’interminables quintes de toux. Et c’est tout ça de gagner pour la sécurité sociale. La droite du conseil municipal souffre de la coqueluche que l’on perçoit dans les travées de la mairie à la décision irrévocable de piétonniser la voie Pompidou. « En marche » dans Paris, un slogan à la mode, inventé par le Judas dont les cars enfument l’hexagone ! Vaste sujet que la pollution, elle nous agresse de toute part, elle se veut morale, politique, bien pensante, religieuse, elle nous crève les tympans au propre et au figuré et, admettons-le, elle nous fait tousser.

Cette semaine, j’ai eu de multiples raisons de toussoter en lisant les articles de, MDP, par exemple les mauvaises conditions de fin de vie dans les maisons de retraite, de vrais mouroirs ; sur la pédophilie de Di Falco obéré par ses copains les évêques, à croire qu’ils le sont tous ; l’hypocrisie des politiciens de l’opposition qui se pressaient autour de Hollande aux Invalides pour enfin reconnaître la responsabilité de la France dans l’abandon des harkis d’Algérie. Comble de saillie de Marine Le Pen qui va jusqu’à suggérer d’octroyer la Légion d’honneur aux survivants !