alpilles13 ALPILLES13

31/01/2012

Le Prix du livre Inter...



Comment ne pas faire partie des jurés du Prix du livre Inter ?

Le plus simple consiste à ne pas poser sa candidature ! Merci monsieur de La Palisse. Car, quelle chance le/la candidat(e) a-t-il (elle) d’être choisi(e) parmi près de 4000 postulants ? Malgré cette sélection impitoyable, celui ou celle qui souhaite néanmoins jeter sa bouteille à la mer, je lui conseille d’envoyer sa petite lettre illico, dûment motivée, avant l’avalanche des derniers jours de clôture.

Montrer patte blanche, connaître ses classiques, donner des preuves d’être un(e) lecteur(trice) boulimique ayant la faculté de déglutir une pléiade de bouquins en trois mois.

Avec Amélie Nothomb comme présidente du Jury, les francophones exilés en Belgique et en Suisse ont leur chance, contrairement à ses dernières années où ils ont été superbement ignorés. Ça ne lit pas dans ces pays là !

Avec la certitude qu’en cas d’ex aequo, cette gente dame ne donnera pas sa préférence à un auteur de sa maison d’édition comme ce fut le cas en juin 2008 avec Alberto Mangel… Quelle joie tout de même pour Henry Bauchau et Le Boulevard périphérique, Actes Sud.

Et voici le tout nouveau moyen de lire un livre...

http://www.youtube.com/watch?v=Q_uaI28LGJk&feature=re...

05/06/2008

Le Prix Inter m'interpelle?

Mangel.jpgAlberto Mangel

Comment ne pas se réjouir de l’attribution du PrixInter à Henry Bauchau, pour son livre : « Le Boulevard périphérique » chez ActesSud. C’est une récompense méritée pour l’œuvre de cet auteur prolifique d’origine belge, âgé de 95 ans. La trame de ses romans est toute entière orientée sur le mal être qui le taraude depuis l’enfance. Ecrire est pour lui une nécessité vitale. Comme l’oxygène… qui lui a permis de vivre, d’atteindre son grand âge et de conserver toute sa lucidité sur les événements de la vie et de la sienne en particulier.

 

Lors de la sélection des 24 jurés, j’avais protesté par courriel auprès de Vincent Josse et son émission : « L’Esprit critique » contre le fait qu’aucun membre n’ait été choisi en Belgique et en Suisse francophones. A priori, ces gens-là…ne lisent pas la littérature parisienne ! Pas plus que les millions de Canadiens et d’Africains de langue française. Choix donc éminemment franchouillard fait par cette radio du Service public qui devrait modifier sa raison sociale en « France Intérieure ».

Remercions donc les jurés français d’avoir rectifié le tir en choisissant un auteur belge. Encore que ce verdict m’interpelle. Ne serait-il pas entaché d’un voile de copinage et d’intérêts ? Comme le Goncourt que l’on surnommait avec malveillance : galligraseuil…

Voici les faits : Après cinq heures de délibération les jurés ont attribué 12 voix au livre de Sorg Chalandon, « Mon traitre » (Grasset) et 12 voix à celui de Bauchau chez Actes Sud.

La voix du président, Alberto Mangel, comptant double, il a départagé le jury en l’attribuant en son âme et conscience à Bauchau. Le juré-président est l’auteur de « Une Histoire de la lecture » prix Medicis de l’essai en 1998, publié chez Actes Sud ! Mais je suis mal intentionné de vous dire que Mangel a dirigé la collection « Le Cabinet de lecture » chez Actes Sud et que, pure coïncidence, tous ces livres sont édités par la célèbre maison d’Arles !

23:16 Publié dans Mon journal | Tags : inter, prix, livre | Lien permanent | Commentaires (0)