alpilles13 ALPILLES13

03/01/2012

Il ne suffit pas que je m'indigne...

... il faut que je me révolte !

Elle est paraît-il en crise notre société, crise existentielle, sociale, écologique, économique, financière. En bout de course, quoi ! Suis-je assez lucide pour voir la réalité en face, comprendre ce monde en folie, diagnostiquer ce mal-être qui ronge la communauté un peu plus chaque jour ?

Suis-je le seul à vivre dans l’incertitude, à craindre le pire, à me poser les vraies questions ? Ou tenté d’évacuer les problèmes en une pirouette, à suivre le train-train quotidien sous prétexte que rien ne va changer sur la planète ?

Réveille-toi, bon sang, quitte cette torpeur chronique qui envahit ton esprit et ton comporte­ment. Allons-y les copains, réagissons, réveillons-nous, engageons-nous, révoltons-nous pour que ça change !

Depuis l’avènement de cette société outrancière­ment matérielle et financière, j’ai plongé tête baissée dans les pièges de la tentation, à la poursuite de biens inutiles créés artificiellement par les entre­prises marchandes avec l’aval des bien-pensants. Politiquement correct !

A bien des égards, je suis devenu un mouton de Panurge, incapable de discernement, intoxiqué par de multiples slogans démagogiques qui me font espérer la lune, le « toujours plus ! ».

On dit que le réveil sera cruel, le tri, la sélection sont déjà implacables, seule une partie de la population parvient à une vie décente, à un mieux être apparent. Je suis honteux parfois d’être du bon côté alors que pour d’autres, c’est la galère. Bien que l’argent, dit-on, ne fasse pas le bonheur, les inégalités, la précarité, la pauvreté font à coup sûr le malheur de ceux qui en sont les victimes.

Malgré de nombreux atouts culturels et sociaux, cette France que j’aime tant n’échappe pas à une conjoncture en déliquescence.

Je réfléchis, je regarde tout autour, je m’informe et je décide de dénoncer, d’esquisser des pistes, de me révolter sur tout ce qui ne va pas !