alpilles13 ALPILLES13

01/06/2008

Château de Chillon...

chateau-haut-chillon.jpgJ’ai volontairement… omis de vous dire, lors de mon précédent article bucolique sur le Lavaux, qu’une autoroute partant de Lausanne traverse de part en part cette région pour atteindre Vevey, Montreux, passe au dessus du Château de Chillon, s’en va vers la vallée du Rhône, puis pénètre dans le Valais, au cœur des Alpes.

Quel crime de lèse-écologie que cette balafre qui partage les vignobles, les villages et les collines en deux. Construite il y a plus de quarante ans, elle a fini par s’intégrer dans le paysage et, depuis le bas, le bord du lac, on la distingue à peine, on oublie même qu’elle existe. Cela s’est fait bien avant la prise de conscience de sauvegarde du patrimoine et des sites.

Le Château de Chillon est une ancienne forteresse édifiée par la famille de Savoie sur un îlot rocheux dont l’occupation remonterait à l’Age du Bronze. Cet emplacement stratégique commandait le passage entre le nord et le sud de l’Europe. Durant l’occupation bernoise (1536-1798), le château conserva son rôle de forteresse, d’arsenal et de prison.

Laissé quasiment dans l’oubli, il recouvra une certaine notoriété grâce à Rousseau qui situa un épisode de La Nouvelle Eloïse, à lord Byron et son poème : The prisoner of Chillon.

Au cours des siècles et jusqu’à ce jour, il subira de nombreux travaux de transformation, d’agrandissement et d’entretien.

Plus de trois cent mille visiteurs ont franchi le pont-levis l’an passé pour découvrir cette remarquable bâtisse historique.

 

Tout savoir sur le Château de Chillon : http://www.chillon.ch

 

Tout savoir sur le Montreux Jazz Festival qui aura lieu du 4 au 19 juillet 2008 :

http://www.montreuxjazz.com

 

Tout savoir sur le Festival de Musique Classique « Septembre Musical » qui aura lieu à Montreux et Vevey du 28 août au 14 septembre 2008 :

 

http://www.septmus.ch

19:06 Publié dans Mon journal | Tags : vaud, chillon, montreux | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2008

On a un bien joli canton...

Lavaux_2.jpg

Pour nos voisins français qui lisent la "Julie"

Rien qu’à lire cette phrase : « On a un bien joli canton » extraite du poème de Gilles, je prends « l’accent » du Gros de Vaud, la « Beauce » vaudoise, une plaine vallonnée, des étendues de cultures qui s’étendent jusqu’aux Etablissements de la plaine de l’Orbe, le pénitencier des banquiers et autres malfrats. Les fermes cossues, les greniers à blé s’étendent de Lausanne à Yverdon-les-Bains, à l’extrême sud du lac de Neuchâtel. Une région de gros paysans, de nantis dont la plupart ont troqué leur Mercedes contre une Toyota. Ca eut payé mais ça paye moins !

Le canton de Vaud est le plus grand de Romandie. Il fut colonisé par les baillis de Berne durant plus de 200 ans, un record mondial. Les « Bernois » prirent la poudre d’escampette en 1798 par crainte de l’arrivée de l’armée de Bonaparte qui plaça le canton de Vaud et de Genève sous sa protection, puis créa le département du Léman, un épisode éphémère qui laissa néanmoins des traces jusque dans le système juridique d’aujourd’hui.

Bien qu’il soit originaire du Gros de Vaud, le poète et chansonnier Gilles n’avait pas la rudesse des agriculteurs mais la finesse des vignerons du Lavaux, la région où il prit vie, celle des mythiques vignobles en terrasses classés patrimoine mondial de l’Unesco. Des appellations de vins blancs qui flattent nos papilles : Chardonne, Désaley, Epesses, Riex, St-Saphorin, Villette qui ne sont pas commercialisés à l’étranger. C’est à nous, comme dirait un Vaudois pur sucre !

Le Lavaux surplombe le lac Léman, fait face à la côte française, à la ville thermale d’Evian qui ne fait que de l’eau. Sans forfanterie, la route de la Corniche qui se faufile à mi-hauteur entre les vignes, offre au visiteur un panorama unique au monde que l’on appelle la Riviera vaudoise. Elle a attiré nombre de personnages illustres, Igor Strawinsky, Charlie Chaplin au manoir de Corsier, le poète anglais lord Byron au légendaire Château de Chillon, sans oublier le siège de la multinationale Nestlé à Vevey pour l’économie. Il faut bien vivre, crénom de sort !

18:50 Publié dans Mon journal | Tags : vaud, lavaux, vignes, lac | Lien permanent | Commentaires (3)